Election présidentielle : Les positions des 2 candidats restants sur le projet de Notre-Dame-des-Landes

0

Nantes, vendredi 28 avril 2017,

 

En cette dernière ligne droite de la campagne présidentielle, et en prévision de la campagne pour les élections législatives, l’ACIPA rappelle son message :

« Pas une voix, pas un bulletin de vote ne doit aller vers un candidat ou candidate qui se prononce pour la réalisation de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes »

RÉSISTONS jusque dans les URNES

 

 Les positions des 2 candidats restants sur le projet de Notre-Dame-des-Landes

 Rappel :

Climat, transition énergétique, aéroport de Notre-Dame-des-Landes : les candidats à l’élection présidentielle répondent aux questions qui leur ont été adressées par l’astrophysicien Hubert Reeves.(extraits)

Une question a été posée sur Notre-Dame-des-Landes :

Hubert Reeves : “Reviendrez-vous sur l’autorisation de construction de l’aéroport Notre-Dame-des-Landes ?”

Les réponses des 2 candidats restants (et les réponses complètes en suivant le lien).
La réponse de Emmanuel Macron est tirée d’autres interventions.
(Réponses présentées en ordre alphabétique.)

Marine Le Pen : Notre analyse écologique et économique est claire. Le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes est d’abord un non-sens écologique. Nous sommes pour une modernisation de l’aéroport Nantes-Atlantique car ce nouvel aéroport va détruire 8 km2 de zones humides de grande valeur et fera déménager de nombreux agriculteurs sur une zone de bocage de 20 km2. L’aéroport actuel a une seule piste et n’est absolument pas saturé avec ses 4 millions de passagers. On peut y construire une piste supplémentaire Est Ouest pour que le survol de la ville de Nantes soit moindre (bruit et sécurité). Au surplus, l’ancien aéroport devant être conservé pour l’usage d’Airbus, il risque d’y avoir 2 aéroports fonctionnant en parallèle. On peut en outre en améliorer la sécurité en équipant l’aéroport d’instruments techniques de meilleure qualité.

Le projet coûte très cher (500 millions pour l’aéroport et 3,5 milliards pour les liaisons routières). Cet aéroport est donc bien aussi un non-sens économique. Le préfet qui l’a supervisé a quitté son poste en juillet 2009. Or Vinci a été présélectionné avec 3 autres adjudicataires 3 mois avant son départ et a gagné l’appel d’offre pour construire et tenir la concession du futur aéroport après son départ en 2010. Depuis, le préfet travaille chez Vinci et ce genre de comportement n’est pas normal car il met forcément le doute dans la tête des citoyens. L’aéroport de Notre-Dame-Des-Landes est donc une bien triste histoire ! Cependant, nous nous devons de respecter le résultat du référendum local pour lequel les habitants consultés ont voté Oui à l’aéroport de Notre-Dame-Des-Landes. Nous ne reviendrons donc pas sur l’autorisation de construction par respect de la démocratie, démocratie locale en l’espèce.

https://www.sciencesetavenir.fr/politique/presidentielle-marine-le-pen-repond-aux-questions-d-hubert-reeves-sur-l-ecologie_111490

Emmanuel Macron : Résumé de sa (ses ?) positions
Face aux chefs d’entreprises, à RETAILLEAU et au BTP ” C’est un bon projet que je compte défendre” .
Face au WWF ” C’est un projet à revoir en étudiant les alternatives”
Sur France 2 (« L’Émission politique ») : « Il y a eu un vote. Mon souhait est de le respecter et de faire l’aéroport. Je ne vais pas arriver et envoyer les militaires à Notre-Dame-des-Landes. La nomination d’un médiateur calmera les choses. Si, au bout de six mois, je n’arrive pas à convaincre, je prendrai mes responsabilités et je ferai évacuer la zone ».
– Réponse transmise à l’ACIPA :
“Enfin, sur l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, nous recréerons les conditions d’un débat responsable et d’une décision prenant en compte toutes les dimensions du choix. Emmanuel Macron nommera dès son élection une personnalité qualifiée. Sa décision, qui interviendra au terme de six mois, se fondera sur trois impératifs dans la gestion de ce dossier important :

  • Le respect de la consultation: il faut respecter la démocratie locale et la décision qui a été prise par les électeurs.
  • Le maintien de l’ordre public: aucune violence ni aucun excès ne devra avoir cours sur le territoire aujourd’hui occupé. Aucun risque sur des vies humaines ne sera pris.
  • L’instruction d’une expertise éclairée: il faudra une dernière fois comparer les équilibres économiques et écologiques du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes et de celui de l’aéroport Nantes-Atlantique. Il faudrait que cette instruction mette à jour des éléments forts pour revenir sur l’issue de la consultation.”

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here