Prénoms Bretons interdits à l’état civil en 2017 : une pétition en ligne

4

Quimper, dimanche 14 mai 2017,

Des prénoms bretons interdits à l’état civil en 2017

Il y a plus de 50 ans, un couple breton, les Le Goarnic, formait une famille: les uns après les autres, six enfants naquirent dans leur foyer. Les trois premiers avaient été acceptés par l’Etat Civil mais au bout du quatrième, refus de l’administration. Leur faute : le tort de leurs parents de leur avoir donné des prénoms bretons.

Le mépris des officiers de la République, les vexations publiques, les gendarmes et la prison, les Le Goarnic durent les subir : car il était bien entendu que dans la patrie des droits de l’Homme, toute autre langue que le français n’avait que le droit de mourir, ignorée et humiliée. Il fallut des années de combat et le courage sans faille de cette famille d’exception, qui emmena l’affaire à l’ONU et à La Haye, pour que la France soit obligée de se résoudre à ravaler ses velléités ethnocidaires, et à reconnaître pour les Bretons le droit de nommer leurs enfants dans la langue de leurs pères.

Le prénom Fañch interdit en 2017

C’était il y a plus de cinquante ans, et nous apprenons aujourd’hui que les vieilles habitudes coloniales – refuser à un peuple la pratique de leur langue – ont la vie dure. Un père de famille quimpérois, dont le petit garçon se prénomme Fañch, vient de se faire entendre dire qu’un tel prénom est interdit. Motif officiel : la lettre ñ n’est pas reconnue par l’administration française.Passons sur l’absurdité du système français, qui visiblement n’a jamais lu d’espagnol. Passons sur la médiocrité et la fermeture d’esprit des officiels de cette république, qui, peu importe son numéro, pense toujours avoir droit de vie ou de mort sur les peuples, les cultures et maintenant les multiples graphies et orthographes de ce monde.

Mais remarquons tout de même le cynisme du système bureaucratique français qui, n’ayant sans doute pas supporté la vexation infligée à leurs prédécesseurs par le regretté Goarnig Kozh, s’en remettent maintenant à d’obscures circulaires ministérielles pour nous empêcher de jouir de nos droits humains.

Nous appelons les Bretonnes et les Bretons à voter pour les candidats du Parti Breton et de 100% Bretagne lors des prochaines législatives car ce sont les seuls capables de défendre les intérêts économiques, sociaux, culturels et environnementaux de la Bretagne

Le Parti Breton relaie également la pétition de Culture Bretagne pour le respect de la langue bretonne y compris dans sa graphie.

Je signe la pétition pour les prénoms bretons

 

4 Commentaires

  1. Oui au prenom regionaux. J ai 4 enfants qui portent des prenoms bretons et a chaque naissance il a fallu aller voirl officier d etat civil pour les faire accepter avec preuves a l appui qu ils existaient

  2. Signer une pétition pour un droit acquis auprès de la Cour de la Haye, serait donner raison à l’état français : les peuples de l’hexagone ne sont que colonies sans culture, langue, identité…
    Avant de penser qu’un breton est en défaut de choisir un prénom breton, il serait intéressant de se rapprocher des archives de la Haye et de s’interroger sur le droit d’un tiers ( tout d’Etat qu’il soit ! ) de casser cette décision de la Cour Européenne.
    L’état civil français est en défaut et ne peut en aucun cas refuser l’enregistrement d’un prénom. Soyez fermes, ne reculez pas !

  3. L ‘administration française, une fois de plus, outrepasse et s’estime au-dessus des lois. La Cour de la Haye a condamné l’Etat Français et défendu le DROIT indéfectible du choix des prénoms qu’ils soit Corse, Breton, Berbère….
    Si les parents Bretons se couchent devant des interdits d’intimidation… pourquoi se priver ???
    L’ état français vous refuse l’identité bretonne ? Qu’à cela ne tienne : allez vous inscrire à l’état civil des étrangers…. et l’Histoire des Prénoms Bretons sera à la une pour le plus grand plaisir des médias internationaux !!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here