La Trinité-sur-Mer : Fabrice Amedeo au départ de l’ArMen Race, premier rendez-vous de la saison

La Trinisté-sur-Mer, mercredi 24 mai 2017,

 

Quelques jours après la remise à l’eau de son monocoque, Fabrice Amedeo s’apprête à reprendre le large en mode compétition à l’occasion du premier rendez-vous de la saison, l’ArMen Race. Ce jeudi 25 mai, à 16 heures, le skipper de Newrest-Brioche Pasquier s’élancera au départ de La Trinité-sur-Mer pour une boucle d’un peu plus de 300 milles. Pour l’accompagner, il pourra s’appuyer sur une équipe de choc composée d’Yvon Berrehar, son directeur technique, Julien Romagné, son boat captain, et du navigateur Romain Attanasio, avec lequel il a tissé des liens amicaux sur le dernier Vendée Globe.

© Jean-Marie Liot – Newrest-Brioche Pasquier

C’est l’heure du retour aux affaires pour Fabrice Amedeo qui va renouer avec la régate dès demain, à l’occasion de l’ArMen Race. Au programme, une boucle de plus de 300 milles entre La Trinité-sur-Mer, l’occidentale de Sein et l’ile d’Yeu, avant un retour dans le port morbihannais. Une remise en jambes idéale pour celui qui est resté à terre depuis son retour du Vendée Globe en février dernier : « Je n’ai pas navigué en Imoca depuis mon arrivée aux Sables d’Olonne, à part bien-sûr le convoyage retour entre la Vendée et la Bretagne, confirme Fabrice. Ce break était important parce qu’il a permis de faire revenir l’envie. Je suis ravi de redémarrer cette saison ».

Et pour cette rentrée, c’est en équipage que le skipper de Newrest-Brioche Pasquier reprend la mer pour en découdre face aux quatre Imoca également en lice. A bord, il aura le plaisir de s’appuyer sur Yvon Berrehar et Julien Romagné, respectivement directeur technique et boat captain du projet. Un noyau dur renforcé par la présence de Romain Attanasio, concurrent de Fabrice sur le dernier tour du monde en solitaire : « J’ai bien sympathisé avec Romain sur le dernier Vendée Globe et je lui ai proposé de venir faire cette course avec nous. L’idée est vraiment de se faire plaisir, de naviguer bien, à fond ! ». Un programme idéal et des objectifs dont on ne doute pas qu’ils seront tenus, malgré des conditions de vent annoncées mollissantes. « Ca devrait être tactique et délicat avec beaucoup de traffic maritime sur la route », prédit Fabrice Amedeo. Délicat, mais passionnant !

 

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.