Partager :

" /> Vannes : "La Bretagne n'est pas à vendre", rassemblement devant l'agence immobilière Bénéat-Chauvel - 7seizh.info
Publié le: lun, Juil 3rd, 2017

Vannes : “La Bretagne n’est pas à vendre”, rassemblement devant l’agence immobilière Bénéat-Chauvel

Soutenez 7seizh par Paypal
Partager
Tags

Vannes, samedi 1 juillet 2017,

  “La Bretagne n’est pas à vendre”, rassemblement devant l’agence immobilière Bénéat-Chauvel”

 

Une vingtaine de personnes a rencontré Mme Bénéat-Chauvel, responsable de l’agence immobilière du même nom, pour lui expliquer l’objet du rassemblement « La Bretagne n’est pas à vendre ! » / « Breizh n’emañ ket e gwerzh ! ». Ce rassemblement coïncidait avec l’arrivée du président français, Emmanuel Macron, à Rennes par la LGV inaugurée ce même jour et une campagne d’affichage très offensive de l’agence immobilière. On peut voir sur ces affiches de 3,20 m X 2,40 m la tour Eiffel au cœur de l’intra-muros vannetais avec un slogan pour inciter les Franciliens à acquérir des biens immobiliers dans la région de Vannes. Le sud de la Bretagne étant déjà très touché par la spéculation immobilière puisque dans des communes comme Damgan, 80 % des maisons gardent les volets fermés l’essentiel de l’année.

Les passants ont très bien accueilli les slogans de cet attroupement et plusieurs échanges très enrichissants ont eu lieu devant l’agence. Des retraités laissés pour compte face à des arrivants qui ont fait multiplier par quatre le nombre de résidents assujettis à l’ISF. Ici, des usagers des TER qui constatent leurs correspondances domicile-travail diminuées et là, des jeunes couples et familles directement concernés par la difficulté pour se loger. Ces derniers déplorent l’éloignement de leur lieu de travail et les conséquences sur leur vie : coût du carburant, quartiers résidentiels sans âme pour pallier l’urgence et l’impact sur l’environnement que ces deux facteurs impliquent (et qui profitent toujours aux promoteurs !). Les réactions des automobilistes, des chauffeurs et passagers des bus ont aussi été très positives.

 

« On vous fait travailler, on vous nourrit »

 

Il fallait s’y attendre, quelques Franciliens n’ont pas apprécié le rassemblement et n’ont surtout pas l’habitude que l’on ne leur déroule pas le tapis rouge. Comme cette femme en marinière estimant avec véhémence qu’elle « nous fait travailler et nous nourrit ». Un discours très colonial, très méprisant pour celles et ceux qui travaillent dans le premier pays agricole d’Europe et versent la majeure partie de leurs impôts aux Franciliens.

 

La LGV, notre mort, l’exil forcé de nos enfants.

 

La LGV financée en grande partie par les Bretons, hors de la Bretagne historique, a pour effet de renforcer un centralisme facteur de désastre social, de chômage et d’exode : les forces vives de la Bretagne partent trouver du travail à Paris et les Parisiens s’installent massivement. Ce phénomène est accéléré par la montée du prix de l’immobilier. Nous avons financé notre caveau funéraire et les agences immobilières s’enrichissent de notre agonie, avec l’appui des élus.

Il faut plus de 4 h. pour relier Brest à Nantes par le train, nos axes de communications routiers internes au territoire sont encore en travaux, voire à leurs balbutiements. Nous pourrions bénéficier aussi de liaisons ferroviaires et routières Nord-Sud au sein de l’Europe mais il n’en n’est rien. Pourtant, la position de la Bretagne est privilégiée sur l’arc atlantique : nous passons à côté d’opportunités en termes d’emploi à cause d’intérêts bien éloignés de ceux des Bretons. Le seul souci étant de transformer notre territoire en une vaste station balnéaire littorale et d’y générer une économie de dépendance et de précarité de l’emploi liée au tout-tourisme.

Les agences immobilières encouragent une colonisation de la Bretagne, la perte d’une identité et la mort économique. Voudrez-vous êtes encore les larbins des Franciliens ? De toute façon, si vous n’acceptez pas, il y aura toujours des travailleurs pour vous remplacer, le monde est vaste.

De nombreuses nations du monde s’organisent pour résister à la loi du marché de l’Etat dominant : des voisins européens Corses, Basques ou Catalans jusqu’à de nombreux pays d’Afrique.

A toute question politique une réponse politique :

–          La priorité d’embauche pour les résidents bretons, les membres de leurs familles expatriées et toute personne extérieure, conjoint-e-s ou s’engageant clairement à œuvrer pour l’emploi ou l’identité bretonne ;

–         La création d’un statut de résident permanent pour limiter la spéculation immobilière et permettre aux actifs de se réapproprier nos villes et villages.

–         L’arrêt du financement des transports publics franciliens d’une part (dont le montant permettrait de développer nos réseaux) et des transports au profit de Paris, comme la LGV, d’autre part.

 

A propos de l'auteur

Visualiser 2 Comments
Ce que vous en pensez
  1. gerard Bertho dit :

    Honte à ceux qui tentent de nous déposséder de notre Patrimoine par le pognon que l’état nous oblige à verser à travers nos impôts
    Résistons , et ressortons les bonnets rouges si besoin est , ne nous laissons pas déposséder de notre patrimoine et de nos ‘lands’ que nos Pères nous ont laissés

  2. Gilbert dit :

    Bonjour je viens de lire un titre sur FR3 Bretagne qui me met hors de moi cette déclartion est honteuse j’espère une vive réaction de tous cela montre la considération qu’ont les parigots envers les Bretons nous n’exixtons que grace à eux premier résultat nocif de ce tgv ; , la flambée de l’immobilier et comme les Corses le disent ouvertement : on n’est plus maître chez nous l’ancien slogan de l’UDB reprend tout son sens Bretagne = colonnie déjà dans l’annonce , il y a une majuscule à Paris et pas à Rennes citation :Inauguration de la LGV entre Paris et rennes: « Demain, la vraie vie commence »

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser les expressions html suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Média participatif : contact(at)7seizh.info 0033 (0) 972 338 711 - regie.publicitaire(at)7seizh.info Mentions légales - Conditions générales d'utilisation

L’utilisateur s’interdit de manière non exhaustive :

- de diffuser des informations contraires à l’ordre public ou aux bonnes mœurs, - de détourner la finalité du service pour faire de la propagande ou du prosélytisme, de la prospection ou du racolage, - de publier des informations à caractère commercial, publicitaire ou constituant de la propagande en faveur du tabac, de l’alcool, ou de toute autre substance, produit ou service réglementé - de diffuser des contenus contrevenant aux droits de la personnalité de tiers ou présentant un caractère diffamatoire, injurieux, obscène, pornographique, offensant, violent ou incitant à la discrimination, à la violence politique, raciste, xénophobe, sexiste ou homophobe, - de publier des informations contrevenant à la législation sur la protection des données personnelles permettant l’identification des personnes physiques sans leur consentement, notamment leur nom de famille, adresse postale et/ou électronique, téléphone, photographie, enregistrement sonore ou audiovisuel, - d’accéder frauduleusement au site et notamment aux services interactifs, ainsi qu’il est indiqué dans les conditions générales d’utilisation du site.

7seizh.info ® Tous droits réservés-2012-2016 © 7seizh.info.