Tour de France à la voile : Gwen Riou «Ça se joue vraiment à rien»

0

Vendredi 14 juillet 2017,

 

Après un joli raid côtier disputé entre Chausey et le Mont Saint-Michel hier, les 29 Diam 24 OD du Tour de France à la Voile avaient rendez-vous pour des parcours de type Stadium, ce vendredi. Sur l’eau dès 9h45, ils ont profité d’un flux de nord-ouest d’une quinzaine de nœuds pour enchaîner cinq courses de qualification au plus près de la grande plage de Jullouville. A bord de Cheminées Poujoulat, Bernard Stamm, Gwen Riou et Jean-Christophe Mourniac se sont, une nouvelle fois montré dans le bon tempo, avec des manches de 1er, 5e, 4e, 2e et 7e. Cela n’aura malheureusement pas suffit pour décrocher une place pour la Super Finale. Une finale qui ne leur échappe pourtant que d’un tout petit point. Rageant.

© LIOT Jean Marie

Un point : voilà donc ce qu’il a manqué, aujourd’hui, au team Cheminées Poujoulat pour accéder à la Super Finale pour la troisième fois consécutive. « C’est dur surtout que c’était des conditions qui nous réussissent généralement bien, des conditions dans lesquelles on n’est pas gênés du tout parce qu’on a une bonne vitesse », a commenté Gwen Riou, non sans une pointe de déception dans la voix. « C’est vraiment dommage. Ça a été très serré dans la phase de qualif’. Nous sommes tombés dans une poule avec beaucoup de beau monde et ça a été très serré. Pour nous, ça s’est joué avec Team Oman Sail. Dans la dernière manche, il a pris un super départ. Nous lui avons couru après mais nous n’avons pas réussi à le reprendre. Au final, ça s’est vraiment joué à rien. On est carrément déçus parce qu’on sait qu’on avait les moyens de faire une belle place si on avait atteint la Super Finale », a détaillé le co-équipier de Bernard Stamm qui tire un bilan mi-figue mi-raisin de cet Acte 3 de la compétition. « Lors du raid, on a pris un super départ mais très vite on a chopé une algue et ensuite, on n’a fait qu’essayer de revenir au score. On l’a d’ailleurs plutôt bien fait mais pas suffisamment pour faire vraiment une belle course (ils ont terminé 7e, ndlr). Petit à petit, on perd des points. Malgré tout, on se rend compte que c’est de plus en plus serré et qu’il n’y a pas le droit à la moindre petite erreur. Aujourd’hui, on a déjà trois étapes dans les pattes et tout le monde commence de plus en plus à être au point. Il faut donc être aux aguets tout le temps, percuter tout de suite, être extrêmement précis et en pleine forme pour être aux avant-postes », souligne Gwen qui pointe désormais en 9e position au classement, à trois points seulement du 6e. La suite ? Lui et ses acolytes prendront la route d’Arzon – Port du Crouesty où, dès demain, ils disputeront un nouveau raid côtier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.