Pays Basque : Les mesures d’exception seraient responsables de la mort de Kepa del Hoyo

0

Pays Basque, mercredi 2 août 2017, L’association des parents et amis des prisonniers et exilés basques a réagi à la mort de Kepa del Hoyo. Elle juge la politique de dispersion et d’éloignement responsable et annonce une série de mobilisations sur les plages du Pays Basque, cet été, pour continuer à la dénoncer.

 

 

Muriel Lucantis et Urtzi Erraskin, membres de Etxerat lors d’une conference de presse a Bayonne, suite au deces de Kepa del Hoyo, militant de Eta, a la prison de Badaroz, en Espagne, Mercredi 2 Aout 2017. (Photo Bob Edme)

Lors de deux conférences de presse, à Loiola (Gipuzkoa) hier et devant la mairie de Bayonne aujourd’hui, Etxerat s’est exprimé sur le décès du prisonnier basque Kepa del Hoyo.

Selon l’association des parents et amis des prisonniers et exilés basques, sa mort “repose entièrement sur la politique pénitentiaire d’exception maintenue par les États espagnols et français, ensemble de mesures basées sur une soif de vengeance”. De plus, elle dénonce que la famille du défunt ait dû se rendre à Badajoz, à 750 km de chez elle, pour récupérer et rapatrier le corps. En plus des allers-retours effectués pendant 20 ans pour lui rendre visite de son vivant.

Elle rappelle les trajets “interminables” pour les familles des détenus basques le week-end, l’épuisement physique et moral qui en découle. Voire les accidents. En trente ans, seize personnes ont péri lors de ces déplacements. Etxerat continue donc de “dénoncer les lourdes conséquences de ces mesures” et d’appeler à la fin de la politique de dispersion et de l’éloignement.

Pas une victime de plus

L’association a fait partie de la délégation basque partie à Paris, le 10 juillet dernier, pour mettre la question des détenus basques sur la table des plus hautes sphères de l’Etat français. Elle note un changement. “La question des prisonniers basques est désormais inscrite en lettres majuscules dans l’agenda des autorités françaises.” Mais Etxerat reste très ferme. “Nous le répétons ici : la société basque ne peut accepter de perdre qui que ce soit d’autre en chemin.”

Face à l’urgence d’agir, la mobilisation ne doit pas faiblir pour l’association qui annonce une série de rassemblements sur les plages du Pays Basque cet été. La première est prévue ce dimanche 6 août, sur la plage d’Hendaye, à partir de midi.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.