Douarnenez : Anthony Marchand : « Envie de finir sur une bonne note »

0

Douarnenez, samedi 16 septembre 2017,

 

Après la Solo Normandie, la Solo Concarneau – Trophée Guy Cotten, la Solo Maître Coq, la Solitaire Urgo – Le Figaro et le Tour de Bretagne à la Voile, les Figaristes s’apprêtent maintenant à prendre le départ de la Douarnenez Fastnet Solo. C’est ce dimanche, à 16 heures, que le coup d’envoi de cette sixième et ultime épreuve du Championnat de France Elite de Course au Large 2017 sera donné, au large de la cité des Pen Sardin. Anthony Marchand et ses 18 concurrents s’élanceront alors sur un parcours hauturier de 600 milles (une boucle autour du mythique phare du Fastnet, situé au sud-ouest de l’Irlande). Un parcours très ouvert, mais aussi et surtout très technique avec, à la clé, beaucoup de jeu. De quoi ravir le skipper d’Ovimpex – Secours Populaire qui part sans pression particulière, mais avec une grosse envie de bien faire afin de terminer l’année sur une belle note.

© Alexis Courcoux

Tout juste deux semaines après le Tour de Bretagne à la Voile, Anthony Marchand et les autres marins du circuit des Figaro Bénéteau rempilent, mais cette fois pour la der des ders de l’année. Au menu, un parcours de 600 milles entre Douarnenez et le célèbre phare du Fastnet. « C’est la dernière épreuve de la saison. Il y a évidemment un peu de fatigue accumulée mais je pars avec la même implication que lors des épreuves précédentes. Je n’ai, aujourd’hui, plus grand-chose à jouer pour le Championnat de France mais c’est toujours bien de terminer sur une bonne note », annonce le skipper d’Ovimpex – Secours Populaire qui sait qu’il a les moyens de bien faire et qui l’a d’ailleurs largement démontré tout au long de la saison, même si différents petits pépins, coups de malchance ou petites erreurs d’inattention ne lui ont pas toujours permis de réellement concrétiser en termes de résultats. « Je sais que je peux faire des belles choses et là, j’ai vraiment l’envie. Un podium ou la première place sont à ma portée, alors pourquoi pas ? », souligne Anthony, conscient d’avoir dans son jeu tous les atouts pour finir sa saison de très belle manière.

Trouver le bon rythme

« Sur cette Douarnenez Fastnet Solo, je pars vraiment sans pression mais je sais néanmoins que c’est un sacré morceau qui nous attend. Six cent milles, c’est plus long qu’une étape de la Solitaire. Le rythme va donc forcément être un peu différent, plus hauturier. Il va donc logiquement falloir organiser sa vie à bord en prenant soin de bien manger, de bien s’hydrater mais aussi de bien dormir. Certains se feront sans doute piéger là-dessus… », assure le navigateur Costarmoricain qui sait qu’il faudra être dans le match d’entrée de jeu. « Dès les premiers milles, en baie de Douarnenez, il peut y avoir des options très différentes. Ensuite, tout dépendra évidemment de l’orientation du vent mais dans tous les cas, il risque de se passer des choses. J’espère simplement que le retour du Fastnet se fera au portant et pas au près », souligne Anthony Marchand qui s’élancera, on l’a dit, dimanche à 16 heures, mais qui, avant ça, prendra part au prologue de l’épreuve, ce samedi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here