Douarnenez Fastnet Solo : Du bon et du moins bon

0

Douarnenez, jeudi 21 septembre 2017,

Le rideau est tombé, ce jeudi, sur la Douarnenez Fastnet Solo, après 600 milles parcourus et quatre jours de près dans des conditions pour le moins difficiles. Le tiercé gagnant ? Dans l’ordre : Charlie Dalin, Nicolas Lunven et Alexis Loison. En ce qui les concerne, les skippers Performance et Espoir de la Filière d’excellence de course au large Bretagne – Crédit Mutuel de Bretagne ont, eux, respectivement terminé en 6e et 18e position. Pour le premier, qui a longtemps, accroché le Top 3, c’est une petite déception mais un podium au Championnat de France Elite de Course au Large 2017 malgré tout. Pour le second, c’est un résultat en deçà des espérances, mais de l’expérience engrangée pour la suite.

© Jean Marie LIOT

Ils s’attendaient à une épreuve difficile, ils ont été servis. Quatre jours de près durant lesquels, à défaut de grands options stratégiques, les 19 marins en lice ont dû se concentrer pleinement sur la vitesse de leur bateau et ainsi rester rivés de longues heures à la barre : voilà, en substance, comment s’est déroulée la Douarnenez Fastnet Solo, la sixième et ultime épreuve comptant pour le Championnat de France Elite de Course au Large 2017. Dans ce contexte, il va sans dire que les organismes des uns et des autres ont été mis à rude épreuve et qu’il a fallu faire preuve d’une résistance hors-norme pour boucler les 600 milles du parcours entre la cité des Penn Sardin et le célèbre phare du Fastnet. Par conséquent, logiquement, ce sont les gros bras du circuit qui ont animé la course.
Mieux gérer ses limites
Sébastien Simon, a longtemps joué des coudes pour le podium, avant de terminer 6e. « Je suis parti un peu anxieux. Comme à chaque fois lorsque je m’élance dans cet état, je mets 24 heures à décoller et à relativiser. Heureusement, ensuite, j’ai réalisé une belle deuxième nuit et j’ai enroulé le Fastnet en 4e position, juste devant Anthony Marchand avec qui j’ai ensuite bataillé pendant 200 milles », a commenté le skipper Bretagne – CMB Performance, pas mécontent d’avoir bénéficié d’un aussi bon lièvre pour s’étalonner en vitesse, mais aussi se booster. « Ça a été une sorte de speed test géant. Je n’ai ni mangé ni dormi pour rester dans le match. Le hic, c’est que lorsque le vent est monté (jusqu’à 35 nœuds, ndlr), je me suis fait décrocher et j’ai perdu deux places. Pour ça, je suis un peu déçu. J’aurais aimé réussir à rester mobilisé jusqu’à la fin. Reste que le point positif, c’est que j’ai compris plein de choses sous solent, et que ça va assurément me servir pour la suite », a souligné Sébastien qui regrette aussi de céder la deuxième place du Championnat à Charlie Dalin, le vainqueur de la course.
De l’apprentissage pour la suite
De son côté, Pierre Rhimbault a un peu plus de mal à se satisfaire de sa prestation. « Forcément, je ne suis pas super content de finir 18e. Dès le début, ça a cafouillé. J’ai, en effet, pris une option au niveau de l’île de Béniguet, qui n’a pas été payante et pour enfoncer le clou, j’ai pris une algue dans la quille dont j’ai mis un temps infini à me débarrasser. Dès lors, je me suis retrouvé en queue de peloton et le gros problème c’est qu’ensuite j’ai fait toute ma nav’ tout seul car c’est parti par devant. En plus, tout ce que j’ai tenté ensuite n’a jamais marché », a détaillé le skipper Bretagne – CMB Espoir qui regrette de ne pas avoir été dans le match, mais qui se console par le fait d’avoir, une nouvelle fois, appris énormément de choses. « C’est surtout vrai pour la gestion de moi-même. Quatre jours, c’est long, mine de rien. C’est un rythme particulier et ce n’est pas facile de trouver ses marques. Quand manger ? Quand dormir ? Je me suis posé plein de questions mais j’ai trouvé des réponses. L’autre point positif, c’est que j’ai tourné le Fastnet. Ce n’est pas rien pour un marin », a conclu Pierre Rhimbault, d’ores et déjà focalisé sur les points sur lesquels il va devoir travailler lors des prochains mois afin d’arriver plus fort en 2018.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here