Les éleveurs Bretons debout devant les abattoirs

1

Vendredi 22 septembre 2017,  la Coordination Rurale de Bretagne se mobilise le 26 septembre devant les abattoirs de Kerméné à Saint-Jacut du Méné (22), de Doux à Châteaulin (29), de Jean Chapin à Vezin Le Coquet (35) et de Le Floc’h Fernand à Vannes (56) pour défendre les éleveurs et faire face aux rassemblements organisés par le mouvement végan 269Life qui renouvelle  des veillées devant les abattoirs

 

Communiqué de la Coordination Rurale Bretagne

Le 26 septembre prochain, la Coordination Rurale de Bretagne sera mobilisée devant les abattoirs de Kerméné à Saint-Jacut du Méné (22), de Doux à Châteaulin (29), de Jean Chapin à Vezin Le Coquet (35) et de Le Floc’h Fernand à Vannes (56) pour défendre les éleveurs face aux mensonges des associations véganes, au premier rang desquelles 269Life qui organise ce jour-là des veillées devant les abattoirs. Elle invite par ailleurs les citoyens désireux de défendre l’élevage français et tout ce qu’il incarne à se joindre au mouvement.

Alors que les actions des anti-viandes se multiplient sous couvert de défense du bien-être animal, les éleveurs sont excédés par le manque de soutien des pouvoirs publics, et notamment du ministre de l’Agriculture. A l’instar des actions déjà menées en juin dernier, les agriculteurs de la Coordination Rurale seront mobilisés pour libérer l’espace public de la désinformation.

Les mensonges végans, ça suffit !

La CR Bretagne s’indigne des actions des végans qui, pour tenter d’imposer à tous un mode de vie personnel et pour accabler toujours davantage les éleveurs, ne reculent devant rien : dégradations de boucheries, vidéos de propagande, mises en scène trompeuses, manipulations de chiffres, diffusion de fausses vérités, y compris dans les écoles…

La CR Bretagne rappelle que les éleveurs sont tous les jours au contact des animaux. Le bien-être animal est le quotidien de leur travail et de leurs préoccupations. Il ne s’agit pas d’en faire une vitrine médiatique pour remettre en cause des millénaires d’évolution, des siècles de culture et de tradition, et tout simplement un mode de vie à la française basé sur une nutrition équilibrée, une gastronomie conviviale, que l’Unesco a même inscrit au patrimoine immatériel de l’Humanité.

Sur les plans environnemental, sociétal et économique, l’élevage est essentiel. Il façonne les paysages, lutte contre les friches et les incendies, nourrit les hommes et constitue le premier maillon de tout une économie dans les territoires.

1 COMMENTAIRE

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.