Luc Foucault, partisan du centralisme français, est aussi loin d’être un écolo.

0

Luc Foucault, maire de gauche de Séné, mais aussi vice-président du Parc naturel régional du Golfe du Morbihan, avait été fait chevalier de la Légion d’honneur lors de la promotion du 1er janvier 2017, par le choix du ministère de l’Environnement, de l’énergie et de la mer, en charge des relations internationales sur le climat.

Peu de temps après cette décoration bidon, j’intervenais sur la réalité de la politique du PNR (Parc Naturel Régional) : http://7seizh.info/2017/02/23/parc-naturel-golfe-a-quoi-sert/

Le comblement du site naturel du Morboull

Aujourd’hui, la destruction des zones humides d’une grande richesse en faune et en flore à Séné se poursuit. Bétonnage, terrassements et travaux de protection des habitations ainsi édifiées sur des terrains qui n’auraient jamais dû être constructibles. Ce saccage de la richesse naturelle de la Bretagne se fait sous le regard bienveillant de l’ensemble des élus de gauche, de droite et de leur fusion appelée LREM, membres du PNR.

Le dernier exemple en date, la digue du Morboull menant à la presqu’île de Séné a été conçue pour protéger des maisons bâties au niveau de la mer, en plein espace naturel humide. Une fois tous les 5 à 10 ans, quelques centimètres d’eau submergent la chaussée. Au début de l’année 2017, des travaux d’aménagement touristique avaient été effectués par le dépôt de différents remblais sur la zone humide ainsi que la consolidation de la digue sur le domaine classé Natura 2000. Actuellement, on assiste à un grossier terrassement de cette zone des plus fragiles.

Un des nombreux endroits où le sentier littoral a été supprimé. Nous noterons la présence du drapeau français en guise de victoire sur le territoire breton
maison ancienne détruite à Arradon. Les résidences modernes sont quant à elles toujours debout.

Au sein du PNR, ces mêmes élus vont faire détruire des maisons patrimoniales au nom de la Loi « Littoral », de la protection du trait côtier, tandis que se multiplient les constructions de résidences secondaires à même la côte, sans respect des sols littoraux et du droit de passage par un sentier littoral.

Il est temps que les Bretons reprennent leur destin en main dans tous les domaines de la société.

 

Bertrand Deléon.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.