Catalogne : réaction de Nicole Le Peih, députée du Morbihan

2

Alors que nous apprenons l’incarcération de 9 ministres catalans et que le parquet espagnol demande un mandat d’arrêt européen contre Carles Puigdemont, président de la Generalitat de Catalunya, nous recevons par courrier postal la réaction de Mme Nicole Le Peih, députée de la 3ème circonscription du Morbihan, et nous le remercions. Il s’agit de la quatrième réponse des 37 députés bretons au courrier de l’association Bemdez.

« Vous avez souhaité m’écrire au sujet de la situation en Catalogne.

J’ai bien pris connaissance de votre courrier et des éléments dont vous avez souhaité me faire part. Ceux-ci viennent enrichir ma réflexion et je souhaitais vous confirmer que j’en ai pris bonne note.

Vous m’interrogez sur ma position par une demande de soutien au peuple catalan. Je souhaite que tout soit fait pour sortir de la crise dans le respect de la légalité. Chaque partie devant se voir garantir une stricte observance du droit, seul garant du respect des droits et libertés de tous les citoyens pour qu’un dialogue politique apaisé puisse se tenir. »

 

Nous notons que Mme la Députée est en réflexion sur le sujet et c’est tout à son honneur. Hélas, Mme Le Peih botte en touche en ne prenant aucune position. Mme la Députée défend la « légalité » et le « droit, seul garant du respect et libertés de tous les citoyens »… Or, c’est déjà raté puisque ce « droit » espagnol a déjà mis 2 responsables politiques et 9 ministres élus en prison, après avoir fait tabasser le peuple qui voulait se rendre aux urnes. A aucun moment, Mme la Députée ne condamne la répression violente, les arrestations arbitraires et le chantage vécus par le peuple catalan en guise de réponse à un souhait exprimé démocratiquement et pacifiquement.

Enfin, comment « un dialogue apaisé » et de nouvelles élections dans des conditions pleinement démocratiques peuvent-elles encore se tenir ?

Qui ne dit mot consent et le rôle politique d’un député est de prendre position pour la défense des intérêts du peuple et de garantir le respect d’un fonctionnement démocratique ; que cela soit ici mais aussi lorsque le totalitarisme est à nos portes.

 

Pour Bemdez,

Bertrand Deléon.

2 Commentaires

  1. Les commentaires concernant M. Yannick Kerlogot ne s’inscrivant décidément pas à la suite de son article, je me permets de reporter ici mes impressions.

    C’est jusqu’ici à mon avis l’élu le plus avancé sur la question.
    “Un peuple doit pouvoir s’autodéterminer” déclare-t-il.

    Diantre, on n’a pas souvent entendu de tels propos dans la bouche d’un de nos parlementaires !

    Reste à savoir si le propos englobe bien le peuple breton et comment il est possible de maneuvrer quand on appartient à une formation qui ne se distingue pour le moment en rien des autres partis politiques hexagonaux, que ce soit sur la reconnaissance des nations historiques ou sur le partage du pouvoir central avec les Régions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.