Tour du monde à l’envers : Une mise en jambes idéale

0

Parti il y a 6 jours de la Trinité-sur-mer sur son tour du monde à l’envers, Yves le Blevec est en passe ce jeudi de doubler le Cap Vert. Les conditions météo, toniques et instables les quatre premiers jours, sont désormais beaucoup plus clémentes. « C’est vraiment agréable de pouvoir prendre mon rythme et m’approprier pleinement le bateau (et ce défi) dans de telles conditions », confiait Yves ce matin. 

Le skipper Actual vient de toucher les alizés, il trace à près de 20 nœuds au large des îles du Cap Vert, cap sur le Brésil. Tout va bien à bord de l’Ultim rouge et noir.

« le ciel va se couvrir pour Yves, lorsqu’il va croiser au large du pot au noir, en deuxième partie de nuit prochaine, mais il ne devrait pas être gêné du tout par ces turbulences »

Après une petite semaine de course, Yves est passé de l’hiver à l’été, il a négocié une dépression et sa traine orageuse, une dorsale et ses calmes… Il est en approche du pot au noir. Par chance, cette zone de convergence intertropicale est très réduite en ce moment « le ciel va se couvrir pour Yves, lorsqu’il va croiser au large du pot au noir, en deuxième partie de nuit prochaine, mais il ne devrait pas être gêné du tout par ces turbulences », souligne Christian Dumard, son routeur.

J – 3 pour l’Équateur

L’Ultim Actual devrait glisser dans les jours à venir sur une ligne presque droite vers la corne septentrionale du Brésil, dans des alizés d’une quinzaine de nœuds, avec un passage de l’Équateur prévu dans la nuit de dimanche à lundi.

« Il fait beau, il n’y a pas un nuage, le ciel est absolument bleu à 360° autour du bateau ! Tout va bien, je suis GV haute, gennaker et J2. Je me suis fixé un way point au large de Recife, un souvenir de Mini… Je suis pile sur la route !

J’entends des bateaux de croisière papoter par VHF mais je ne vois personne. Je reste très vigilant, en veille radar en permanence, c’est une bonne sécurité, parce qu’il y a du monde sur l’eau par ici ! Ce sont des conditions météo idéales pour aller aux Antilles… et au Brésil aussi d’ailleurs ! »

DCIM\100GOPRO\G0041115.JPGSavoir durer

Une fois le cap des émotions du départ franchi, Yves a très vite pris soin de lui et de son bateau. Il est attentif à son repos, comme à ses repas : « je commence à être bon dans la préparation des plats précuits : je fais d’abord regonfler le riz (ou les pâtes) pur que ce soit bien moelleux, ensuite, j’ajoute les épices, puis l’accompagnement : c’est excellent ! »

Ce qui ne l’empêche pas d’être depuis deux jours bien au-delà des performances estimées par les routages !

Le rythme reste en effet intense à bord, « j’ai largement de quoi m’occuper entre les réglages, les manœuvres, les bricoles qu’il y a toujours à faire à bord d’un bateau de course : je ne vois pas le temps passer. La nuit, je me repose, je bouquine, je regarde des séries entre deux checks des instruments de bord et de la marche du bateau. »

La prudence avant tout

Malgré les belles conditions de navigation dont il bénéficie en ce moment, Yves sait que la réussite de son défi est notamment liée à la prudence, l’anticipation : « J’attache énormément d’importance à la préparation des manœuvres.  Il y a tellement de puissance dans chaque drisse, chaque écoute… Le moindre faux pas, et les ennuis peuvent arriver très vite. Les gros pièges sont là. »

« J’attache énormément d’importance à la préparation des manœuvres.  Il y a tellement de puissance dans chaque drisse, chaque écoute… Le moindre faux pas, et les ennuis peuvent arriver très vite. Les gros pièges sont là. »

Après le Brésil, le Horn

Cette entame de circumnavigation d’ouest en est se présente donc on ne peut mieux pour le skipper Actual. Lorsqu’il approchera des côtes brésiliennes, en début de semaine prochaine, la donne météo devrait cependant se compliquer. La mer est souvent hachée sur cette zone de navigation, les calmes et les perturbations orageuses se succèdent… sans oublier le trafic maritime et les pêcheurs.

Il sera également temps pour Yves et son routeur Christian Dumard de préparer l’approche du Cap Horn…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here