Nouvelle usine infantile Laïta de Créhen : Laïta vise les marchés internationaux

0

Créhen, samedi 2 décembre 2017,

 

Après trois ans de travaux, Laïta inaugure, ce vendredi 1er décembre, sa nouvelle unité de lait infantile et de poudre premium à Créhen (Côtes d’Armor). La mise en service de cet outil high-tech est une étape essentielle dans le développement international de la 8ème entreprise coopérative laitière européenne. L’investissement, d’un montant global de 80 millions d’euros, est un acte fort pour la vitalité économique de l’agroalimentaire breton et l’avenir des exploitations laitières du Grand Ouest.

© E. Barbey-Chariou

L’inauguration de la nouvelle unité de lait infantile et de poudre premium Laïta de Créhen s’est déroulée sous la Présidence de Jean-Yves Le Drian, Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, et de Loïg Chesnais-Girard, Président du Conseil régional de Bretagne. La présence à leurs côtés de près de 500 invités atteste de l’importance accordée à cet événement.  Ce n’est pas tous les jours qu’une entreprise injecte 80 millions d’euros dans l’économie locale et crée 80 emplois nets. Une bonne nouvelle pour la santé du secteur agroalimentaire breton, relativement malmené ces dernières années.

Un outil high-tech…
Les invités ont pu découvrir un ensemble industriel high-tech, inspiré des normes pharmaceutiques qui présente un niveau élevé d’assurance qualité, préalable indispensable à la fabrication d’aliments infantiles. L’unité se compose :

  • d’une tour de séchage d’une capacité de production de 30 000 tonnes de poudre par an,
  • d’un atelier de conditionnement d’une capacité de 15 000 tonnes par an (en boîtes de 400 et 900 grammes),
  • et d’un laboratoire dernière génération.

Elle est le prolongement des outils de séchage de Landerneau et d’Ancenis.

Le bâtiment en béton, dominé par la tour de séchage qui culmine à près de 50 mètres de hauteur, a été pensé pour faciliter le respect des règles d’hygiène et de sécurité. L’air y est traité et adapté à la sensibilité de chaque zone de production.

Le process, orienté produits, respecte l’intégrité des matières premières : mélanges, dosages, traitement thermique… Il répond aux plus hauts standards internationaux de sécurité alimentaire : conception hygiénique, nettoyabilité, gestion des risques de corps étrangers…

Les fabrications, majoritairement des laits infantiles en boîtes mais aussi des poudres de lait premium, sont encadrées par un système qualité répondant aux cahiers des charges internationaux les plus exigeants.

Un zoning strict a été établi selon la criticité des produits fabriqués, avec des tenues de travail spécifiques à chaque zone et des vestiaires adaptés.

Des matières premières aux produits finis, en passant par les emballages, tout est tracé et contrôlé. Les protéines laitières, ingrédients sources majeurs, sont issues des fabrications de Laïta. Les analyses internes sont réalisées dans un laboratoire neuf, mis en service en mai dernier. Il est séparé des ateliers de production et équipé de matériel de dernière génération. La production de lait infantile nécessite des analyses physiques et microbiologiques nombreuses, précises et poussées.

Le premier travail, pour les équipes du laboratoire et de la qualité, a été de définir les plans de contrôle nécessaires à la qualification de cet outil qui traitera près de 580 000 analyses en 2018. Placé sous démarche d’assurance qualité ISO 17025, le nouveau laboratoire Laïta de Créhen espère obtenir l’accréditation Cofrac en 2019, gage de crédibilité pour les grands comptes internationaux.

… éco-efficient
Outre l’excellence sanitaire, Laïta a porté une attention particulière à l’éco-efficience de sa nouvelle usine qui allie performances techniques et environnementales :

  •  recherche de la meilleure efficacité énergétique dans le choix des sources d’énergie et des équipements avec, par exemple, la mise en place d’une Recompression Mécanique des Vapeurs (RMV), l’utilisation de filtres à manches pour limiter les pertes de matière en cheminée, l’installation de compteurs sur les flux principaux ;
  • préservation de la ressource en eau avec notamment des évaporateurs de haute technologie qui permettent de recycler les condensats de vapeur ;
  • tri sélectif et réduction des déchets.

Des process générateurs de valeur…
L’unité Laïta de Créhen vient contredire l’idée selon laquelle l’agroalimentaire breton serait faiblement créateur de valeur. Le développement de lait infantile et de poudre de lait écrémé premium permet en effet une valorisation de la protéine de lait stable et moins sensible aux variations du marché mondial. Cet équipement industriel s’inscrit pleinement dans la stratégie de Laïta qui investit, innove et internationalise pour valoriser l’ensemble des fractions du lait. Il doit contribuer à la valorisation durable du lait des 3 250 exploitations collectées dans le Grand Ouest, au développement des emplois associés ainsi qu’à la vitalité des territoires breton et ligérien sur lesquels Laïta développe ses activités.

… pour conquérir des marchés porteurs
Le marché mondial de la nutrition infantile est en croissance. L’Asie, dont la Chine, reste le plus gros marché au monde pour le lait infantile en poudre. L’augmentation du pouvoir d’achat, le nombre croissant de mères actives et l’innovation font partie des facteurs majeurs qui conduiront le développement de ce marché sur cette zone. La qualité des laits infantiles d’origine européenne, et française en particulier, est reconnue et recherchée. Précisons qu’en octobre 2016 la filiale nutrition santé de Laïta basée à Ploudaniel (29), Even Santé Industrie, a obtenu des autorités chinoises compétentes l’agrément de produire des laits infantiles liquides pour la Chine. Elle figure ainsi parmi les 10 premières entreprises au monde à détenir ce sésame.

Grâce à sa nouvelle unité de lait infantile, Laïta pourra également mieux accompagner sa filiale Régilait déjà implantée en Afrique et au Moyen-Orient avec la marque France Lait.

Les segments majeurs dans l’infantile se définissent par :

  • produits : préparations pour nourrissons (0-6 mois), préparations de suite (6-12 mois), formules de croissance (12-36 mois), formules spécifiques (anti-régurgitation, contre l’inconfort digestif, sans lactose, hypoallergéniques…),
  • et  par réseaux de distribution : magasins spécialisés, supermarchés, pharmacies, webstore…

Concernant les poudres de lait premium, les principaux marchés se situent en Asie et au Moyen-Orient qui n’ont pas les capacités de production suffisantes.

Nouvelle unité de lait infantile et de poudre premium de Créhen
Les chiffres-clés : 
– 80 emplois directs créés dont 3/4 en production et 1/4 dans les services supports
– 17 500 heures de formation dispensées auprès des salariés
– 36 mois de travaux
– 11 000 m2 de surface au sol
– 47 mètres de hauteur, 200 mètres de long
– 30 000 tonnes/an de capacité de production pour la tour de séchage
– 15 000 tonnes/an de capacité de production pour l’atelier de boîtage lait infantile

Du personnel motivé et formé  
La mise en route de la nouvelle usine s’assortit de la création de 80 emplois. Laïta  a sélectionné les candidats, en partenariat avec Pôle Emploi, selon la méthode de recrutement par simulation qui évalue leurs aptitudes et leur motivation plutôt que leur niveau de diplôme. Les profils, retenus selon cette méthode, sont essentiellement des conducteurs évaporation séchage, des conducteurs mélange à sec/conditionnement et des conducteurs process liquide. L’acquisition et la montée en compétence des personnels, notamment en termes d’hygiène et de qualité, a fait l’objet de 17 500 heures de formation, avec la mise en place de parcours individualisés par métier allant jusqu’à 400 heures et débouchant sur des Certificats de Qualification Professionnelle.

Laïta en bref… 
– 8ème entreprise coopérative laitière européenne avec 1,2 milliard d’euros de chiffre d’affaires dont 69 % en France, 21 % dans l’Union Européenne et 10 % au Grand Export
– 3 250 exploitations dans le Grand Ouest
– 1,5 milliard de litres de lait collectés
– 2 750 salariés
– 7 sites industriels
– 6 filiales en Europe
– Une présence dans plus de 110 pays
– Un engagement commun des salariés et des adhérents dans Passion du Lait®, charte d’engagement en Responsabilité Sociale d’Entreprise portant sur la qualité, l’environnement, le développement des hommes et des territoires, le bien-être animal.

Ils ont dit…
« C’est bien le développement de la valeur, celui de produits laitiers répondant aux nouvelles demandes des clients européens et  mondiaux, qui nourrissent le projet Laïta. Laïta a l’ambition de capter cette valeur au profit de nos territoires. »
Guy LE BARS, Président des Conseils d’administration du Groupe Even et de Laïta

« Pour faire face à la volatilité des marchés, Laïta a investi 80 millions d’euros dans la montée en puissance de sa filière ingrédients secs. Au cœur de ce projet, la nouvelle usine de Créhen est un outil high-tech à haut niveau d’assurance qualité, inspiré des normes pharmaceutiques. Sa mise en route a été assortie de la création de plus de 80 emplois directs et de 17 500 heures de formation pour le développement des compétences et de la qualification des équipes notamment en termes d’hygiène et de sécurité. C’est une réelle fierté partagée pour Laïta ».
Christian GRINER, Directeur général de Laïta

« Les entreprises laitières qui s’épanouiront demain sont celles qui seront capables d’optimiser tous les composants de leur lait, c’est-à-dire de mettre en valeur les différentes fractions issues de ce fantastique produit alimentaire : séparer les fractions protéiques du lait nous donne la capacité d’innover et de nous adapter à de nouveaux marchés. C’est en cela que ce nouvel outil renforce la capacité créative du Groupe et illustre nos voies stratégiques : Innover, Internationaliser, Investir. »
Christian COUILLEAU, Directeur Général du Groupe Even

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here