Brest : Conférence – Débat Claude Serfati « Nucléaire – FranceAfrique : le modèle militaire français en question »

0

Brest, jeudi 7 décembre 2017,

Les Amis du Monde Diplomatique vous invitent à la Conférence – Débat

*Jeudi 7 décembre à 18h*
Faculté des Lettres et Sciences Humaines
Victor Segalen – Amphi 3 – UBO – Brest

Claude Serfati
Économiste, enseignant et chercheur à l’Université Versailles-Saint-Quentin
et à l’Institut de recherche économique et sociale (IRES).
Membre du conseil scientifique d’ATTAC,
Auteur de “Le Militaire : une histoire française”

Organisation : Amis du Monde Diplomatique, Université Européenne de la Paix, Attac

*«  Nucléaire – FranceAfrique : le modèle militaire français en question »*

Le nucléaire et l’Afrique demeurent essentiels dans le positionnement international du pays : le nucléaire structure sa politique de défense et demeure un outil essentiel de sa diplomatie. L’Afrique est l’autre pilier sur lequel la France compte encore pour « tenir son rang ».

Extraits de Le militaire : une histoire française)

Le nucléaire structure la politique de défense de la France

Il constitue à la fois le fondement de la politique énergétique et du système industriel, en même temps qu’il demeure un outil essentiel de la diplomatie française. Le poids des intérêts économiques et l’influence des groupes sociaux liés au nucléaire ont produit en soixante ans des processus d’irréversibilité dont témoignent le quasi-tabou sur l’arme nucléaire et les immenses obstacles dressés contre l’usage massif d’énergies alternatives.

L’Afrique est l’autre pilier sur lequel la France compte encore pour « tenir son rang »

La solidité des liens de la France avec ses anciennes colonies est avérée, en dépit des affirmations répétées de la fin de la « Françafrique ». Depuis le début de la décennie 2000, les investissements des entreprises françaises y ont plus augmenté que dans les autres régions de la planète. La zone sahélo-saharienne
demeure le «cœur de métier » de l’armée française, dont une partie des hommes, des femmes et des équipements est « prépositionnée » (installée en permanence) et dont l’expertise en tant que corps expéditionnaire-héritage de la période coloniale-
est enviée par les militaires U.S.

Nucléaire et Françafrique, comme fondement de puissance au plan international ?

* Basé sur la priorité donnée à la dépense militaire, ce modèle est-il encore pertinent si le prix de son entretien en est le recul économique de notre pays ?

* La France peut-elle encore longtemps maintenir un système de défense qui tant en matière nucléaire (le traité d’interdiction des armes nucléaires voté par une majorité des Etats de l’ONU) que d’activisme militaire en Afrique va à l’encontre des aspirations des peuples ?

*« Tenir son rang ! ». A l’ère de la mondialisation, de l’emprise de trusts financiers transnationaux, cela a-t-il encore un sens ?

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.