Pour le Modem 29, “Le rapport des experts ne justifie pas le transfert de Nantes Atlantique”

Aéroport de Notre-Dame-des-Landes

0

Le rapport des médiateurs sur le transfert de l’aéroport de Nantes Atlantique à Notre-Dame-des-Landes a été remis au gouvernement cette semaine. Depuis, plusieurs ministres ont laissé entendre l’abandon du projet. L’ancien président Hollande a lui même évoqué l’abandon de la construction d’un nouvel aéroport par l’équipe Macron.

Le Modem du Finistère communique sa position sur la suite à donner au projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Pour le parti centriste, “Le rapport des experts ne justifie pas le transfert de Nantes Atlantique”.

Communication du Modem 29 :

Aéroport de Notre-Dame-des-Landes :
Le rapport des experts ne justifie pas le transfert de Nantes Atlantique.

“Le rapport des médiateurs sur Notre-Dame-des-Landes a été remis au gouvernement. Ce document prouve que le réaménagement de l’aéroport Nantes Atlantique est envisageable en l’état pour répondre à la croissance du trafic dans les prochaines années. Pour rappel, l’aéroport de Genève avec une seule piste, et la même superficie, gère 16 millions de passagers pour 5 millions à Nantes.

Ce rapport très attendu confirme ainsi que le développement international de l’aéroport de Nantes trouve une solution alternative à NDDL en répondant à trois critères importants :

éviter le bétonnage inutile proposé par le projet de Notre-Dame-des-Landes,
assurer une préservation raisonnée de nos ressources naturelles,
investir intelligemment l’argent public : pour 9 millions de passagers un coût de 545 millions d’euros à Nantes, contre près d’un milliard à NDDL.

Le Mouvement Démocrate du Finistère rappelle par ailleurs que seulement deux aéroports en Bretagne, Brest et Nantes, atteignent l’équilibre sur l’ensemble de la région. Plutôt que construire Notre-Dame-des-Landes, les démocrates invitent à ouvrir le débat sur la stratégie aéroportuaire de notre région. Il est indispensable de construire une complémentarité efficace entre les aéroports existants, avec le souci d’anticiper la croissance future du trafic breton. La même complémentarité doit être également pensée entre transports ferroviaire et aérien. Nantes pourrait notamment s’appuyer sur la piste de Montoir-Gron pour répondre au développement de son trafic.

Pour le désenclavement de la Bretagne, et notamment de la pointe bretonne, le MoDem 29 invite les acteurs locaux à s’investir dans une stratégie qui permettra, d’une part, de connecter Brest comme Nantes aux grands hubs européens tels que Francfort, Amsterdam, ou Londres, et d’autre part, de maintenir une offre régionale structurante pour les territoires comme Rennes, Quimper ou Vannes.

Les économies réalisables par le réaménagement de Nantes Atlantique pourraient permettre d’expérimenter de nouveaux usages pour les connexions inter-régionales : ferroviaire, maritime et transports alternatifs.

A l’heure du choix, le MoDem 29 interpelle le Président de la République. Il existe une alternative qui préserve les intérêts écologiques tout en assurant le développement économique de la région. Si Emmanuel Macron veut prétendre au statut de lanceur d’alerte de la protection de l’environnement, il ne peut pas valider la construction de Notre-Dame-des-Landes sur des zones naturelles.

David Guillerm
Président du Mouvement Démocrate 29″

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here