NDDL : un rassemblement à Bayonne à date indeterminée

0

Bayonne, jeudi 21 décembre 2017, Le gouvernement français va se positionner sur le dossier Notre-Dame-des-Landes fin janvier. Si deux options sont envisagées, l’expulsion de la ZAD est preconisée dans tous les cas. Face à cette menace, le Comité Pays Basque de soutien à NDDL appelle à un rassemblement, à Bayonne, le jour de la décision.

En partenariat avec le média Mediabask et avec leur accord, nous relayons leur information

Le Comité Pays Basque de soutien à Notre-Dames-Des-Landes appelle à un rassemblement devant la mairie de Bayonne, à 18 h 30, le jour de la décision du gouvernement sur un dossier épineux. Le premier ministre avait indiqué le 13 décembre dernier qu’une décision “claire” et “assumée” serait prise d’ici fin janvier 2018 sur la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Ce même jour, un rapport était rendu par trois médiateurs, investis par le gouvernement de la tâche de le faire sortir de l’impasse. Leur conclusion : la construction d’un nouvel aéroport et un réaménagement de celui de Nantes-Atlantiques sont deux options “raisonnablement envisageables”.

Le Comité Pays Basque de soutien à NDDL se réjouit que ces deux options soient envisagées à egalité. Et défend bien entendu celle du réaménagement de l’aéroport Nantes-Atlantiques. Car son coût serait “largement inférieur au transfert vers un nouvel aéroport” et serait “sans effet significatif dommageable sur le site remarquable du lac de Grand Lieu”, selon lui.

Néanmoins, les zadistes restent prudents. Car l’autre option est tout autant possible. Dans ce cas, “l’étalement urbain serait accru et la compensation écologique serait impossible à mettre en place due à l’artificialisation des espaces agricoles et naturels”, craint Euskal Herria Zadista. De plus, “le bilan carbone de cette solution produira 12 % de CO2 de plus”, selon le comité.

Quoi qu’il soit décidé, la menace d’expulsion de la ZAD pèse sur Notre-Dame-des-Landes. Car les médiateurs préconisent un “retour à l’Etat de droit”. Face à ce risque, Le Comité Pays Basque de soutien à NDDL appelle “toutes les associations, syndicats, groupes politiques et personnes à venir manifester” le jour de la décision du gouvernement, à 18 h 30, devant la mairie de Bayonne”. Et annonce une réunion de préparation, le 10 janvier. Une nouvelle brigade du Pays Basque doit partir à NDDL du 24 au 31 mars prochain.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.