Edouard Philippe, attrapé à 155 km/h sur une nationale, va nous limiter à 80 km/h.

0

Le premier ministre s’est vu retirer son permis alors qu’il était encore maire du Havre. Le 2 octobre 2015, Edouard Philippe se rendait à un rendez-vous familial à… 155 km/h.

Alors élu des Républicains, l’un des deux partis les plus corrompus avec le Parti Socialiste (tellement que ses représentants ont préféré s’auto-amnistier en créant La République En Marche), vont nous faire rouler à 80 km/h sur les routes départementales. Nous avions déjà les voies à 20 ou 30 km/h, impossibles à respecter, dans les rues « balnéarisées par la parisianisation » du territoire, nous aurons les routes d’accès à notre travail et à d’autres impératifs à 80 km/h.

Le premier ministre qui rentre de ses déplacements par une « modeste » réservation de place d’avion à 350 000 €, ne nous prendrait-il pas pour des crétins ?

En effet, cette mesure est incohérente pour bien des raisons :

  • Que compte faire le gouvernement face à des moteurs de plus en plus puissants, des voies jonchées d’obstacles incitant à l’acquisition de véhicules de plus en plus imposants (dos d’âne, chicanes, bas-côtés de plus en plus élevés…) : car, c’est plutôt contradictoire ;
  • Que compte faire le gouvernement face à des comportements de plus en plus incivils ? Chaque jour, nous constatons des conduites dangereuses, des postures violentes au volant : violation de priorités, dépassements sans respect du Code de la Route, réactions agressives… La réalité est que même les forces de l’ordre ne semblent pas connaître le Code de la Route bien souvent, hors interventions urgentes.

Ce sont pourtant ces comportements, et aucun autre, qui sont mortels à grande vitesse. Et les chauffards ne s’arrêteront pas aux mesures totalement déplacées du gouvernement Macron : ils ne seront que plus impatients.

La réalité est que le gouvernement veut remplir les caisses sur le compte des honnêtes gens. Nous serons sanctionnés sur la route du travail. Les grands chauffards et autres personnes immorales – suivez mon regard – ont une autoroute devant eux pour poursuivre leur basse besogne !

Enfin, qui payera la modification et la sécurisation du réseau routier départemental ? Il n’y a qu’à voir l’état de nos routes pour comprendre que la baisse des dotations, autrement dit le vol par la France parisienne de la recette des impôts (confiscation planifiée par LR, PS, LREM), ne fera qu’augmenter plus encore nos taxes locales.

Actuellement, le Danemark a choisi de passer à 90 km/h au lieu de 80 km/h et le nombre de morts sur la route a régressé. Le Danemark est un pays similaire en bien des points à ce que pourrait être la Bretagne… sans la France.

Dans la logique du gouvernement, autant supprimer les voitures, non ?

 

Bertrand Deléon.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.