COMMUNIQUÉ | Abandon du projet aéroportuaire à Notre-Dame-des-Landes

Je prends acte avec satisfaction de la décision du Gouvernement de privilégier le réaménagement des plateformes aéroportuaires du Grand Ouest à la réalisation d’un aéroport controversé à Notre-Dame-des-Landes.

Cette décision était difficile à prendre. Cette décision claire est une sage décision.

Elle démontre qu’il est possible de concilier la croissance du trafic aérien et le respect des grands enjeux écologiques et la protection de la biodiversité.
Facteur de clivages, de divisions et de tensions qu’aucun autre projet n’a cristallisé à ce point, le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes ne réunissait pas les conditions nécessaires à sa mise en oeuvre.

Après 10 ans de conflits et d’atermoiements, la décision du Premier ministre permet à Nantes et sa région de poursuivre leur développement avec des projets qui rassemblent, car c’est la culture du consensus qui a toujours fait la force de l’Ouest. Il y a ainsi, à Nantes et dans sa région, bien d’autres projets menés par les entreprises, les universités, les associations, les collectivités. Ils aboutissent à des réalisations et à des réussites concrètes qui contribuent à son rayonnement et à son dynamisme.

Notre-Dame-des-Landes doit maintenant retrouver la sérénité. La ZAD doit donc disparaître dans les meilleurs délais et les terres retrouver leur vocation agricole.

2 Commentaires

  1. à Mr De Rugy
    je croyais que vous étiez un défenseur de la réunification
    cela ne semble pas être le cas , vous parlez de plateformes du grand ouest .
    il est pourtant question de Nantes et de Rennes , alors pourquoi ne pas en avoir profité , de parler de plateformes aéroportuaires Bretonnes

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.