Notre-Dame-des-Landes : Invitation à chantier collectif sur la D281 lundi 22 janvier 2018

0

Notre-Dame-des-Landes, lundi 22 janvier 2018, Invitation commune du mouvement anti-aéroport dès 10h au “Lama Faché”  pour reboucher les trous et enlever les chicanes sur la D281.

“Ce mercredi 17 janvier, nous venons collectivement d’obtenir une formidable victoire, un signe fort pour toutes les autres luttes.

Nous voilà maintenant dans une nouvelle phase, pleine de possibilités d’avancer ensemble, notamment sur des questions d’usage commun, comme celle de la D281, dite “route des chicanes”.

Fermée par les autorités dans le cadre du projet d’aéroport en 2013, cette route a été réouverte par le mouvement dans la foulée. Elle a été pour de nombreuses personnes un lieu de rencontres, de lutte, de vie et de créativité.
Aujourd’hui, l’ensemble du mouvement fait le choix de la rendre plus ouverte et accessible à nos voisin-es et aux riverains des bourgs alentour.
Prendre cette décision, c’est sûr, n’a pas été facile et ce n’est pas seulement de gaité de cœur que nous voulons transformer cette route. Mais c’est parce que nous pensons un futur commun et avons confiance dans notre force collective que nous vous appelons à faire ce chantier entre « nous », sans la presse.
On vous invite donc à venir lundi 22 janvier, dès 10h au “Lama Faché” autour d’un café, pour reboucher les trous et enlever les chicanes. Si nous avons besoin d’être nombreux-ses, c’est pour que ce bout d’histoire soit écrit vraiment collectivement.

Pour que tou-te-s puissent y circuler tranquillement, il y a aura immédiatement des ralentisseurs provisoires, puis par la suite des ralentisseurs pérennes, et des voies de passage seront créées pour nos ami-e-s tritons, salamandres et autres habitant-e-s du bocage.

Nous portons ceci collectivement, et collectivement nous pourrions revenir sur cette décision si des menaces d’expulsion venaient à se concrétiser, en refermant cette route et les autres traversant la zad. C’est un engagement fort que nous renouvelons, à défendre la zad si besoin, et à la défendre ensemble.

Cette route était et restera un symbole  de notre résistance commune, et c’est tout-e-s ensemble que nous mettons en œuvre son usage partagé, puisque qu’il n’y aura pas d’aéroport.

Rassemblons nous donc avec pique nique, pelles, gants, fourche, grands sacs de ferme et bonne volonté !”

L’ensemble du mouvement anti aéroport

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here