Fini Notre Dame-des-Landes. À quand la réunification de la Bretagne ?

0

Landudal, lundi 22 janvier 2018,Fini Notre Dame-des-Landes. À quand la réunification de la Bretagne ?

Communiqué du Collectif breton pour la démocratie et les droits de l’homme

 

La décision prise de ne pas construire d’aéroport à Notre-Dame-des Landes, révèle qu’en Bretagne comme ailleurs en Europe (Catalogne, Vénétie, Écosse, Îles Féroé qui voteront ou non, leur indépendance en avril prochain), la gestion de la démocratie locale pose question en Europe.

En effet, qu’un État central  comme en France, ultra centralisé à Paris, décide de l’aménagement du territoire sans tenir compte de l’avis de la population qui y habite, est à l’opposé d’un fonctionnement démocratique.

Comment alors s’étonner que ce mode de fonctionnement crée chaos et contestation de la part des peuples concernés ?

Aménager le territoire est affaire d’État certes mais jamais l’État ne doit pour autant en décider seul à moins de verser dans un bonapartisme inacceptable en République !

On a largement parlé de décentraliser ces quarante dernières années, mais quelle décentralisation ?

Celle qui arrange l’État ou celle appelée de ses vœux par le peuple qui, ne l’oublions pas,  assurent l’imposition ?

Car la gouvernance centrale n’a guère de sympathie pour la Région.

Dépourvus de la taxe d’habitation, avec quel argent les Conseils communaux, démocratiquement élus, pourront-ils faire fonctionner notre vie locale ?

Cet argent est vampirisé par Paris qui continue l’aménagement pharaonique de sa ceinture ! Là, on ne parle pas d’économiser…

On parle aussi de réforme de la Constitution – elle se ferait discrètement en son sommet paraît-il.

La Haute administration ayant tout pouvoir de décider pour l’ensemble des citoyens, notre avis nous sera-t-il demandé sur les réformes nécessaires à la qualité de la vie locale ?

Pas sûr, sachant que la majorité gouvernementale votera les réformes qui lui seront soumises, les yeux fermés.

Sauf que… tant va la cruche à l’eau…

Le mur est tombé sauf celui entre Loire-Atlantique et Bretagne ;

L’Écosse dit son droit, la Catalogne vote en masse et se lève malgré les emprisonnements et les lois bafouées.

Il est un adage qui dit : “ Les puissances qui fomentent le chaos, ne peuvent pas toujours lui échapper”.

Or, les conséquences de l’indécision de l’État dans le cadre de Notre-Dame-des-Landes sur une cinquantaine d’années  et plus de soixante dix ans pour la réunification de la Bretagne, suintent de tout bord et font les choux gras de la presse européenne !

Nos partenaires se paient de rire de Celle, la France, qui veut en remontrer à tous et se trouve incapable de réformer son propre État…car incapable de dialoguer avec ses peuples.

Pour le Collectif

Angèle Jacq

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here