Jeudi 1er février 2018, Sur la route des prisons : Le prisonnier basque, Ion Parot, attend la décision des juges sur sa demande de libération conditionnelle pour le 22 février.

En partenariat avec le média Mediabask et avec leur accord nous partageons leur information

Bagoaz elkarretaratzea Baionan – Rassemblement Bagoaz à Bayonne

Dans l’attente de la décision de la Cour d’appel, les soutiens de Ion Parot se mobilisent. Après un recours du parquet en première instance, la décision sur sa libération conditionnelle est prévue le 22 février. Bagoaz organise avant cela un rassemblement le 17 février, à 11 heures, devant la sous-préfecture de Bayonne. Une chaîne humaine reliera ensuite le marché à la place Saint-André. Le jour de la décision, un rassemblement permanent aura lieu de 13 heures à 17 heures au quai Lesseps à Bayonne.

Elle reçoit une amende alors qu’elle attendait son fils à la porte de la prison

Mari Paz Casanova a reçu une amende de 100 euros pour avoir réalisé un rassemblement “non déclaré” devant la prison de Navalcarnero (Madrid). Une “faute” punie par la très controversée loi Mozal. Il s’avère que cette dame, originaire de Donostia, attendait son fils sur le point de sortir de prison, le 24 août, après y être resté six ans en raison de sa militance dans le mouvement indépendantiste Segi. D’après les informations publiées par Argia, la police l’avait alors identifiée. L’amende est arrivée quelques mois plus tard.

L’Etat français transfère une prisonnière basque

Détenue jusqu’à présent à Rennes, Lola Lopez Resina a été transférée vers l’Etat espagnol, puis incarcérée à Soto del Real, d’après les informations d’Etxerat, association des familles des prisonniers basques.

 

 

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.