Linky : Refusons de payer pour Enedis !

Jeudi 8 mars 2018, Alors que le gouvernement avait toujours promis que le déploiement du compteur Linky serait gratuit pour les ménages, la Cour des comptes confirme, dans son rapport public annuel 2018, les alertes initiales de l’UFC-Que Choisir : ces compteurs, pensés par et pour Enedis, ont un intérêt trop limité pour le consommateur qui va pourtant les financer à travers sa facture d’électricité !

Vous allez payer 15 € par an pendant 10 ans pour permettre à Enedis d’installer un compteur communicant pour lequel vous n’avez aucune contrepartie.

Refusez cette contribution forcée en exigeant :
• l’accès libre et simple à l’information sur votre consommation, pour en faire un véritable outil de maîtrise de la consommation énergétique ;
• la révision de la rémunération d’Enedis, qui empocherait une marge de 500 millions d’euros.

 

Refusons que ces « chers » compteurs (130 € en France contre 80 € en Italie) soient financés par les seuls consommateurs, d’autant que l’information pertinente pour une meilleure maîtrise de la consommation énergétique est aux abonnés absents ! Les informations disponibles via les compteurs sont très maigres et peu accessibles. L’affichage déporté, permettant une information en temps réel plus complète et lisible, est limité aux seuls ménages précaires. En l’état, les compteurs Linky ne sauraient donc garantir une meilleure maîtrise de la consommation énergétique par les ménages !

La Cour des comptes le confirme : « Les gains que les compteurs peuvent apporter aux consommateurs sont encore insuffisants. Ce sont pourtant eux qui justifient l’importance de l’investissement réalisé. »

 

 

NOTRE DEMANDE
Alors que la Cour des comptes pointe un surcoût de 500 millions d’euros au profit d’Enedis, nous demandons aux autorités publiques (État, Commission de régulation de l’énergie) d’intervenir pour :
• améliorer le dispositif, particulièrement au niveau de l’information des usagers sur leur consommation, pour en faire un véritable outil de maîtrise de la consommation énergétique ;
• revoir les conditions de financement du compteur, et notamment les conditions de rémunération d’Enedis.

1 COMMENT

  1. N’hésitez pas à lire la réaction de la CRE hier ( http://www.cre.fr/documents/presse/communiques-de-presse/mise-au-point-sur-les-compteurs-linky ) : « … le Président de la CRE élève le ton pour rappeler que son financement sera totalement neutre pour les clients … « .
    C’est un faux problème et le mode de financement est connu depuis 2014 (délibération de la CRE) par celle et ceux qui suivent réellement ce dossier.
    Enfin, c’est bien la CRE qui à imposé le mode de financement, et pas ENEDIS !
    Pour celles et ceux qui seraient tentés par la pétition, prenez également connaissance du commentaire acerbe de Stéphane Lhomme sur cette dernière action de UFC-QC : http://refus.linky.gazpar.free.fr/linky-nouvelle-trahison-ufc.htm . En fait, l’UFC-QC essaie de reconquérir le cœur de certains membres perdus lors des actions en justice contre S Lhomme – petit règlement de compte entre amis ! Belle journée à toutes et à tous

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.