Erwan Tabarly : Solo Maître CoQ, entre déception et frustration

0

Dimanche 18 avril 2018, pour Erwan Tabarly, son objectif, sur cette 15e édition de la Solo Maître CoQ était clairement la victoire. Les choses avaient d’ailleurs plutôt bien commencé lors de la petite course disputée mercredi avec une belle 2e place, mais elles se sont un peu corsées pour Erwan Tabarly sur la grande course dont le dénouement a eu lieu ce dimanche matin, aux environs de 3h30. Le skipper d’Armor-Lux a, en effet, franchement manqué de réussite dans les conditions très aléatoires qui ont marqué les 245 milles du parcours entre Belle-Ile, Ré et Yeu, terminant à une décevante 9e place et rétrogradant, du même coup, à cette même place au classement général.

© Yvan Zedda

« C’est rare d’avoir autant de rebondissements en une seule manche. Ce n’est pas tout le temps comme ça, heureusement. Là, j’ai vraiment eu l’impression de jouer au Casino en permanence », a commenté Erwan Tabarly à son arrivée à Port-Olona, tôt ce dimanche matin. Transitions, grains et zones de molles ont, de fait, jalonné le parcours de la grande course de cette 15e Solo Maître CoQ. Dans ce contexte, les cartes ont régulièrement été redistribuées et les coups de Trafalgar se sont révélés nombreux. « Je suis bien parti puisque j’ai joué un moment dans le groupe de tête. Après, j’ai pris une reverse et ça s’est mal enchainé. Mon résultat ne me satisfait pas. Je ne suis pas très content parce que je visais la victoire et les régates, c’est quand même nettement plus sympa quand on est devant », a ajouté le skipper Fouesnantais qui a eu le sentiment de subir un peu les choses lors de ces 33 heures de course pour le moins exténuantes, physiquement et mentalement. « C’est dur d’essayer de se refaire tout le temps et c’est pire encore quand il y a des coups à faire et que tu les rates », a relaté Erwan qui a globalement un peu manqué de réussite sur cette première course de la saison. « Neuvième, ce n’est pas un résultat que je veux retenir mais sur cette course, il y a quand même eu des points positifs, évidemment. J’ai notamment pu ajouter des choses à ma job-list, puisque que c’est en naviguant qu’on voit les choses. En vitesse, j’ai eu l’impression que ça allait bien même si, dans le genre de conditions qu’on a eues, c’est difficile à voir parce qu’il y a constamment des différences de pression », positive Erwan Tabarly dont le prochain rendez-vous est désormais fixé au 3 avril prochain avec le coup d’envoi de la Solo Concarneau – Trophée Guy Cotten. « J’espère qu’il y aura plus de manches et des conditions un peu moins instables », termine le skipper d’Armor-Lux.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.