Les collectifs opposés aux projets miniers à l’unisson !

Mardi 27 mars 2018, Les collectifs opposés aux projets miniers à l’unisson !

Les collectifs et associations opposés aux permis exclusifs de recherches minières Attention Mines ! (PER de Silfiac), Vigil ‘ Oust (PER de Merléac) et Douar Didoull (PER de Lok-Envel) s’étonnent que les services de l’Etat n’aient toujours pas convoqués à ce jour les membres des Commisions d’Information et de Suivis des travaux (CIS), propres à chaque permis et sensées se réunirent une fois par an.

Après avoir tenu à l’écart plusieurs associations environnementales et certains élus lors de la première CIS, les services de l’Etat continuent à maintenir le secret sur l’actualatité des différents permis de recherches en cours. Prétextant que sur les différents périmètres des permis, la société Variscan Mines n’a pas effectué de travaux en 2017, les services de l’Etat se refusent une nouvelle fois à informer les élus et la population sur l’actualité des permis et la société qui les détient.

 

En effet, élus et administrés ne sont-ils pas en droit d’être informés que Variscan Mines Ltd (Australie) vient d’annoncer la vente de Variscan Mines SAS, sa filiale française, à Apollo Minerals, une autre société minière, dont le principal actionnaire est Juniper Capital (domiciliée aux Îles Vierges britannique, un paradis fiscal) ? Ne sont-ils pas en droit d’être informés que les permis bretons de Silfiac, Merléac et Loc-Envel sont transférés vers une nouvelle société de droit brittanique, Variscan Mines Europe Ltd, dont le capital social s’élève à une livre sterling ( 1,162€) ? Ne sont-ils pas en droit de réclamer des explications quant à la possibilité d’un tel transfert, permis par le droit français mais échappant à tout contrôle de l’Etat ? De plus, ne sont-ils pas en droit de savoir où sont passés les 700 000 euros octroyés (et donc payés par les contribuables) au titre du Crédit Impôts Recherches à la société Variscan Mines SAS avant sa revente à Appollo Minerals ?

Enfin, Variscan Mines a perdu plus de la moitié de sa valeur financière, depuis le lancement de son aventure minière en France, mais les territoires convoités doivent-ils servir de terrains de jeux à la spéculation boursière aux risques de fragiliser le tissu économique local en place ?

 

A l’heure où la DREAL Bretagne (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement), ne se prive pas d’échanger, via les réseaux sociaux, avec les techniciens de Variscan Mines au sujet du cadastre minier numérique ouvert (CAMINO), les collectifs et associations bretons, opposés aux projets miniers, demandent à l’unisson que l’ensemble des membres des Commissions d’informations et de Suivis des travaux, propres à chaque permis, soient convoqués pour une réunion exceptionnelle d’urgence, non pas pour se voir présenter un futur programme de travaux pour l’année 2018, mais avec pour seul point à l’ordre du jour : abandon définitif de l’ensemble des permis en cours !

 

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.