Initialement prévu en octobre dernier, le roman « L’ombre des Dieux » vient de paraître. C’est le quatrième tome de la saga « Le sort de Gaïa ». L’auteur, Romain Godest, est un breton de Paimpol.

Cet écrivain de 37 ans surveille au quotidien les côtes bretonnes en tant que guetteur sémaphorique pour la Marine. Il a déjà publié de nombreux ouvrages. Son dernier livre est édité par une maison gourinoise, les éditions des Montagnes Noires. Il donne avec celui-ci une fin à une version retravaillée d’une saga débutée en 2013, en autoédition.

Dans un domaine où les anglo-saxons sont rois, la production d’un auteur breton ne peut qu’éveiller l’intérêt. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on n’est pas déçu.

Bien évidemment, on ne lui épargnera pas quelques critiques implacables. Sans doute par manque de moyens d’éditions, l’apparence du livre et la présentation de l’histoire peinent à le faire remarquer. Il ne se met pas en valeur dans les rayons des librairies, parmi les couvertures chatoyantes et aguicheuses des Gemmel, Robin Hobb, Brandon Sanderson et autres Joe Abercrombie, pour n’en citer que quelques-uns.

Le récit se caractérise par son rythme. On a l’impression d’un auteur au caractère volontaire et positif, intelligent et imaginatif mais moins porté à l’introspection qu’à l’action. Ainsi, les héros sont merveilleux, et c’est comme une évidence. L’amour et l’amitié sont absolus et c’est normal. Parfois c’est un peu sec. Sur les évènements intermédiaires, le lecteur pourrait parfois aimer avoir plus de temps pour s’angoisser, s’attrister ou s’horrifier. Il pourrait y en avoir moins, pour lesquels l’auteur donnerait plus de temps et de matière à l’émotion et à l’attachement, ou la haine, envers tel ou tel personnage. Sans vouloir « spoiler », cela manque un peu d’un élément émotionnel assez classique : la traitrise.

Et pourtant, le rythme fluide et très soutenu d’une trame générale riche et bien ficelée emporte le lecteur malgré lui. Si la rapidité anesthésie un peu l’émotion du lecteur, il n’y a aucun temps mort. On ne s’ennuie jamais. Les évènements s’enchaînent à un rythme qui fait parfois penser à film d’action. Dans un ensemble à la tonalité plutôt optimiste, la violence et le malheur ne sont pas absents. Dans les moments critiques, l’auteur sait aussi jouer de l’élément de surprise. Un mot pourrait caractériser son style c’est : efficacité. Sans avoir beaucoup de temps pour s’émouvoir, on veut savoir où mène ce récit tumultueux.

Romain Godest, auteur prometteur, nous livre une réalisation certes perfectible mais audacieuse et plutôt réussie.

AVIS 7SEIZH : À DECOUVRIR 🙂

Le sort de Gaia :
Tome 1 – Rêve de cendres
Tome 2 – La Guerre des Élus
Tome 3 – L’éveil de Khal
Tome 4 – L’ombre des dieux

Auteur : Romain Godest
Éditions des Montagnes Noires
Distribué par COOP BREIZH
Prix d’un tome : 16,50 euros
Entre 264 et 216 pages

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.