Solo Concarneau – Trophée Guy Cotten : Les deux Bretagne CMB dans le Top 10 !

0

Samedi 7 avril 2018, Le rideau est tombé, ce samedi matin, sur la 42e édition de la Solo Concarneau – Trophée Guy Cotten. Si l’épreuve a été remportée par Anthony Marchand, elle a également plutôt bien réussi aux skippers Espoir et Performance de la Filière d’excellence de course au large Bretagne – CMB malgré des conditions très changeantes et difficiles. En effet, Pierre Rhimbault a terminé à une prometteuse 10e place après avoir joué au contact des meilleurs, tandis que Sébastien Simon s’est octroyé la 5e place après avoir constamment régaté dans le trio de tête et montré, une nouvelle fois, qu’il est indiscutablement l’un des hommes forts du circuit.

© Jean Marie LIOT

Du vent, de la pétole, des courants violents, des grains, du près, du portant, une mer chaotique… Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette 42e Solo Concarneau – Trophée Guy Cotten a été complète autant que complexe. « Ça a été dur, notamment à cause de la houle et du clapot. C’était quasiment impossible de lâcher la barre », note Pierre Rhimbault, toutefois ravi de sa course. « Je finis dans le Top 10 et ça, c’est cool. Il y a eu plein de trucs bien même s’il reste encore différentes petites choses à corriger. Je sens que ça progresse et de ça, je suis content. Ça n’a rien à voir avec l’année dernière car désormais j’arrive à rester au contact », souligne le skipper Bretagne – CMB Espoir, manifestement satisfait de la vitesse de son bateau, mais aussi des sensations ressenties en mer.

 

« Les choses vont dans le bon sens et c’est encourageant. Sur toute la première partie de la course, au près, j’ai bien navigué car j’allais vite et au bon endroit. J’ai malheureusement fait une petite erreur au large de Quiberon qui m’a fait un peu décrocher des cinq premiers », précise Pierre, par ailleurs content de ses nouvelles voiles. « Comme nous avons eu un peu tous les types de conditions, j’ai pu les tester et ce que j’ai vu me va bien », souligne le jeune Espoir, désormais focalisé sur la Transat AG2R à venir. « C’est un exercice très différent qui m’attend maintenant mais je gagne petit à petit en confiance et ça, c’est évidemment positif », termine-t-il.

Du positif à tous les étages
De son côté, Sébastien Simon a également de quoi être satisfait de sa course, même s’il ne peut s’empêcher d’éprouver une pointe de déception. « J’ai fait quasiment tout le parcours dans le Top 3 et j’ai même été en tête à un moment la nuit dernière. Forcément, dans ce contexte, je suis un peu déçu de terminer à la 5e place », explique le skipper Bretagne – CMB Performance qui avait, de fait, les moyens de réitérer sa belle performance de la Solo Maître CoQ (2e le mois dernier). « Globalement, j’ai montré de belles choses. C’étaient des bords longs et pas forcément faciles car il fallait rester accroché constamment à la barre, comme l’a expliqué Pierre. J’ai un peu perdu le fil sur le tout dernier bord, lorsqu’Alexis Loison a commencé à me doubler. A ce moment-là, le vent a tourné et moi, j’ai pris la rotation à l’envers. A lieu de me remettre en phase et de me dire qu’il y aurait un autre coup à venir, je me suis déconcentré. Ça a été une erreur », relate Sébastien qui fait toutefois preuve d’une belle régularité depuis le début de la saison, et ce malgré toute la fatigue et le stress accumulés ces dernières semaines. « J’ai beaucoup navigué et le fait d’avoir dû réparer mon bateau m’a pris beaucoup d’énergie. Je me dis néanmoins que même dans ce type de situation, j’arrive à bien naviguer et à faire les choses correctement. C’est de bon augure pour la suite», conclut-il, parfaitement lucide, comme à son habitude, mais aussi et surtout déterminé à briller entre Concarneau et Saint-Barth dans les semaines qui viennent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.