CETA, Mercosur … stop aux accords de libre-échange qui avilissent les paysan-ne-s

0

Lundi 16 avril 2018, La Confédération paysanne manifeste ce mardi contre les accords de libre-échange à Bruxelles et à Paris devant l’Assemblée nationale à l’occasion de la venue du Premier ministre canadien.

Nous serons à Bruxelles aux côtés de la Via Campesina-ECVC* qui a fait du 17 avril la journée mondiale des luttes paysannes, en référence aux 19 paysan-ne-s sans terre brésiliens et leurs enfants tombés sous les balles d’une milice privée pour avoir occupé la terre en friche d’un riche propriétaire.

Nous serons à Paris, devant l’Assemblée nationale, pour fustiger le CETA, le traité de libre-échange avec le Canada de Justin Trudeau, et exiger des député-e-s français-es qu’ils lui fassent barrage en rejetant sa ratification.

Ces deux manifestations sont l’occasion de réaffirmer notre opposition à ces accords de libre-échange qui amplifient les atteintes aux droits fondamentaux dont sont déjà victimes les paysan-ne-s, au seul bénéfice de multinationales, avides de terres, de semences, d’eau, de matières premières agricoles, qui déclenchent la course aux revenus les plus bas.

Le Mercosur*, encore en discussion, sera catastrophique pour les paysans. Il va imposer des volumes d’importations, sans droit de douane, de 100 000 tonnes de viande bovine et 90 000 tonnes de volaille, dans un contexte de crise et généraliser le dumping social et environnemental, au détriment de la relocalisation des paysan-ne-s.

Les paysannes et paysans ne doivent plus être la variable d’ajustement et la monnaie d’échange de ces accords de libre-échange. La Confédération paysanne et la Via Campesina-ECVC* dénoncent cette course effrénée pour produire plus au moindre coût.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.