Pays Basque : Un policier condamné reçoit les honneurs

0

Mercredi 18 avril 2018, Condamné par le tribunal de Bayonne pour tentative d’enlèvement, Sebastian Sotos Garcia a reçu plusieurs décorations.

En partenariat avec le média Mediabask et avec leur accord nous partageons leur information

Sebastian Sotos Garcia a été décoré en 1984 quelques mois après avoir quitté la prison de Pau en attendant son procès.

L’agent de police Sebastian Sotos Garcia, condamné par contumace par le tribunal de Bayonne à 18 mois de prison pour la tentative d’enlèvement de Joxe Mari Larretxea à Hendaye en 1983, a été décoré à plusieurs reprises après ces faits.

Il l’avait été en 1984 alors qu’il se trouvait en liberté provisoire pour son implication dans la tentative d’enlèvement. Il l’a de nouveau été une fois condamné, en 2003 puis en 2012. Une information confirmée par la réponse envoyée par le gouvernement espagnol au sénateur basque Jon Iñarritu, comme le rapporte le quotidien Gara ce mardi.

L’agent du Groupe spécial d’opération (Geo) a reçu la “Décoration militaire”, la “Croix du mérite policier avec distinctif blanc” et la médaille et la croix pour son “dévouement au Service de la Police”, après que le 16 octobre 1983, il a été arrêté avec d’autres membres de la police alors qu’ils tentaient de séquestrer le réfugié Joxe Mari Larretxea Goñi, à Hendaye.

Engagé sur l’honneur de la police

Les personnes impliquées dans cette opération avaient été incarcérées à Pau pour “violence préméditée avec dommages” et placées en liberté provisoire quelques semaines plus tard, après intervention du commissaire Francisco Alvarez, qui s’était engagé auprès du juge d’instruction, “sur l’honneur de la Police espagnole” à ce que les accusés se présentent au procès, raconte le quotidien.

Aucun d’entre eux ne s’était rendu à l’audience célébrée à Bayonne, en 1986. Finalement, ils avaient été condamnés à 18 mois de prison.

La tentative d’enlèvement de Joxe Mari Larretxea par le groupe d’élite Geo de la police espagnole survint deux jours après la disparition à Bayonne de Joxean Lasa et Joxi Zabala, deux membres d’ETA séquestrés, torturés et tués par des agents de la Garde Civile espagnole.

Le 3 décembre de la même année, cela avait été au tour de Segundo Marey d’être enlevé. Fait pour lequel José Barrionuevo, Rafael Vera, Julian Sancristobal, José Amedo et, entre autres, le commissaire Francisco Alvarez, avaient été condamnés. C’est ce dernier qui avait engagé “l’honneur de la police espagnole”.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.