La ville de Brest labellisée niveau 1 de la Charte Ya d’ar brezhoneg

1

Pierre Guézennec, Léna Louarn, et Yann Guével (*)

Presque 12 ans après avoir signé les engagements de la Charte, la commune de Brest vient d’obtenir le niveau 1 du label Ya d’ar brezhoneg. Une petite cérémonie a eu lieu hier soir à la mairie. Le label a été reçu au nom de la ville par monsieur Yann Guével, adjoint au maire, des mains de Léna Louarn, vice-présidente du Conseil Régional et présidente de l’office public de la langue bretonne.

C’est une bonne nouvelle pour la langue bretonne dans une ville qui est parfois présentée comme une enclave française en Bretagne. Le délai entre la signature des engagements et l’obtention du label montre l’ampleur de la tâche à effectuer. D’après le site de l’Office public de la langue bretonne, Rennes est label niveau 1 depuis janvier 2008 et est engagée vers le niveau 2 depuis 2014. Nantes a pris les engagements vers le niveau 1 en 2013.

Niveau 2 à l’horizon

Depuis 2014, l’adjoint au maire Yann Guével est chargé de la mise en place de la signalétique bilingue et de la charte Ya d’ar brezhoneg. Avec Pierre Guezennec, délégué à la valorisation de l’éducation à la langue bretonne, il semble insuffler un nouvel élan dans ce domaine. Le 7 décembre 2017, le conseil municipal a validé sa proposition de s’engager vers le niveau 2 (délibération C2017-12-216).

Cela comprend 10 actions dont 7 obligatoires :

  • Mise en place de panneaux bilingues aux entrées et sorties de la commune
  • Aide financière et/ou technique à l’installation ou au développement d’une filière bilingue dans la commune
  • Mettre en place des séances d’initiation au breton dans les lieux d’accueil de la petite enfance (crèches, relais d’assistantes maternelles…)
  • Doter les classes bilingues des écoles publiques d’ATSEM bilingues
  • Cartons d’invitation bilingues pour les manifestations culturelles organisées par la mairie
  • Message bilingue sur le répondeur de la mairie
  • Prendre en compte la compétence « langue bretonne » lors du recrutement d’animateurs (dans les centres socioculturels, les centres de loisirs, les centres de vacances…).

Et 3 au choix :[Complété le 25 avril suite au commentaire de Bernez Gestin]

  • Editorial bilingue dans le magazine municipal
  • Installation des plaques de rue bilingues lors des renouvellements de plaques ou à l’occasion des créations de voies
  • Mise à disposition du public de formulaires bilingues pour les actes administratifs courants (facture de garderie, de cantine, documents de demande de subvention, réservations de salles…).

La proposition a été adoptée à l’unanimité des votants.

Il est à noter que le groupe Brest Nouvelle Alternative s’est abstenu. Ce groupe est constitué de conseillers municipaux UDI, MODEM et de quatre élus LR ayant lâché Bernadette Malgorn (dont un ancien membre du parti de Christine Boutin).

* Photo issue du compte Twitter des Elu(e)s PS de Brest.

1 COMMENTAIRE

  1. Ce ne sont pas des “panneaux bilingues aux entrées de la commune”, mais des PLAQUES DE RUE BILINGUES qui seront installées…
    D’ailleurs “Brest”, en breton, ça donne ???…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here