Puigdemont choisit Quim Torra à la présidence de la Catalogne

0

Vendredi 11 mai, Roger Torrent, président du parlement de Catalogne, a convoqué, ce samedi 12 mai à midi, la séance d’investiture de Quim Torra à la présidence du gouvernement de Catalogne. Si le candidat de Junts per Catalunya n’obtient pas une majorité absolue au premier tour, il sera élu au second tour où une majorité simple est suffisante.

En partenariat avec le média Mediabask et avec leur accord nous partageons leur information

Si Quim Torra n’obtient pas la majorité absolue samedi, un second tour sera organisé lundi prochain.(Luis GENE/AFP)

Carles Puigdemont l’a annoncé jeudi dernier. Il a choisi l’historien Quim Torra, pour être candidat à la présidence du gouvernement de Catalogne. Il l’a ainsi remercié pour “les efforts et les sacrifices réalisés pour accepter ce poste dans des circonstances extrêmes”.

Quand en novembre dernier Quim Torra avait accepté de prendre part à la liste de Carles Puigdemont, il n’aurait jamais imaginé que six mois plus tard, il serait sur le point d’être le 131ème président du gouvernement de Catalogne.

C’est finalement un candidat au profil très politique, plus que technique, que C. Puigdemont a choisi. Qim Torra n’a pas beaucoup d’expérience en tant qu’élu, ni même dans l’administration. Il a cependant déjà démontré posséder un sens politique bien développé lors de ses interventions au parlement. Le nouveau candidat s’est montré capable d’articuler des discours solennels, solides et parsemés de références historiques. Reste à voir s’il arrivera à faire de même en tant que président.

A l’annonce de la candidature de Quim Torra, l’ancien président en exil a aussi glissé que ce serait “un président provisoire”. “Nous sommes tous conscients que nous entrons dans une période provisoire marquée par les conditions imposées par l’Etat espagnol” a-t-il déclaré dans une vidéo enregistrée à Berlin. Il sortait alors d’une réunion avec Quim Torra et Elsa Artadi, présidente du groupe parlementaire Junts per Catalunya. Cette dernière est appelée à jouer un rôle politique majeur dans le nouveau gouvernement. Elle est pressentie pour le poste de conseillère de la présidence, un poste clé. La composition exacte du gouvernement n’est pas encore connue. Il semblerait toutefois que les partis ERC (la gauche républicaine de Catalogne) et Junts per Catalunya se seraient déjà accordés sur les noms.

Premières réactions

Les premières réactions ne se sont pas faites attendre et ont été sans grande surprise. ERC a immédiatement soutenu le nouveau candidat. L’opposition entière, de Comunes (Podemos) à Ciudadanos en passant par le PP et le PSC, a estimé que Quim Torra n’était pas représentatif de tous les catalans. Quant aux quatre députés de CUP (gauche indépendantiste catalane), ils rendront public leurs votes dans quelques jours, suite à un conseil politique du mouvement.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here