La Bermudes 1000 Race Douarnenez – Cascais : un coup d’essai gagnant !

0

Douarnenez, mardi 15 mai 2018, Le clap de fin de la Bermudes 1000 Race Douarnenez – Cascais a été donné ce week-end, au terme de quatre jours de compétition intenses durant lesquels les six IMOCA en lice (cinq solitaires et un duo) ont parcouru 1000 milles entre la cité des Penn Sardin et le Portugal. Un tracé haut en couleurs lors duquel ils ont rencontré des conditions pour le moins variées, ce qui leur a permis à la fois de prendre leurs marques très tôt dans la saison, de se jauger face à la concurrence et de se livrer à de belles empoignades. C’est ce qu’en témoigne le formidable duel qui a opposé Paul Meilhat et Samantha Davies, les skippers de SMA et d’Initiatives Cœur que seules 12 petites minutes ont finalement séparés à l’arrivée. Marins, organisateurs, partenaires et spectateurs ne pouvaient pas espérer meilleur scénario pour une première… que l’on espère pas la dernière !

 

© Ricardo Pinto | Bermudes 1000 Race

La toute nouvelle course au large organisée par Sea to See en partenariat avec la classe IMOCA et avec les soutiens de la marque Bermudes, de la ville de Douarnenez, du Conseil Départemental du Finistère et du Yacht Club de Cascais, a donc tenu toutes ses promesses avec, à la fois, un parcours riche et varié, du suspense et de la belle confrontation. « C’était un beau challenge de mettre en place cette épreuve. Le concept, avec d’un côté les runs du Défi Pom’Potes dans le cadre du Grand Prix Guyader et de l’autre une course au large avec cette Bermudes 1000 Race Douarnenez – Cascais, s’est révélé très intéressant pour les marins qui nous ont tous fait part de leur enthousiasme. J’espère que nous pourrons renouveler l’opération dès l’année prochaine. La marque Bermudes et les collectivités sont ravies de ce premier partenariat et, d’ores et déjà partantes pour continuer l’aventure », se réjouit Gwen Chapalain, le chef d’orchestre de l’évènement. Même enthousiasme du côté de Mélanie Kerguenou, directrice de Bermudes. « Le nom de notre marque a été porté au-delà de nos ancrages finistériens avec cette belle course. Il était tout naturel pour le groupe Armor Lux, déjà présent dans le cadre de la semaine du Grand Prix Guyader via sa marque éponyme, de s’associer à un projet local qui incarnait parfaitement les valeurs de technicité, performance et d’accessibilité que nous portons au quotidien, et c’est avec beaucoup de plaisir que nous avons contribué à donner vie à ce beau projet sportif et convivial initié par Gwen Chapalain. Un grand merci à chacun des acteurs de l’évènement d’avoir mis leur expertise et leur énergie au service de cette aventure, dont je souhaite qu’elle ne soit que la première d’une longue histoire ! ».

Deux ports, une même philosophie

Pareil chez Jacques Caraës, le Directeur de course. « Douarnenez et Cascais sont deux sites très intéressants pour organiser une épreuve d’envergure. La baie de la cité des Penn Sardin est fantastique pour un départ d’IMOCA car elle offre de la place et son avant-port est bien protégé. Sa logistique naturelle est ainsi très avantageuse. Le port portugais réuni, lui aussi, toutes les conditions pour accueillir les 60 pieds du fait de son accès facile et ses bassins à forts tirants d’eau.  De plus, géographiquement, les deux villes sont superbement bien placées et ouvrent ainsi largement le champ des possibles en termes de parcours. On l’a d’ailleurs vu lors de cette édition avec un système dépressionnaire qui a, certes, barré la route du Fastnet, mais n’a pas empêché une très belle régate », a, en effet, déclaré le Finistérien pour qui la Bermudes 1000 Race Douarnenez – Cascais mérite d’être pérennisée. « C’est d’autant plus vrai si l’on parvient à développer un circuit en Méditerranée car Cascais est un port médian », a ajouté Caraës, rappelant à juste titre que cette année, la course avait deux objectifs principaux : d’une part, prolonger le Grand Prix Guyader et, d’autre part, qualifier les bateaux pour la Route du Rhum – Destination Guadeloupe. « En ce sens, la parcours était très privilégié », a poursuivi le Directeur de course, ravi de l’accueil réservé à la fois à son équipe et aux skippers, que ce soit à Douarnenez et à Cascais. « Des deux côtés, on a bien senti que l’envie était là. C’est pourquoi on espère que cette Bermudes 1000 Race ne soit que la première d’une longue série. ». C’est dit.

Classement :

SMA – Paul Meilhat – Arrivée : le 12 mai à 19h34, en 3 jours, 8 heures, 34 minutes et 51 secondes
Initiatives Cœur – Sam Davies – Arrivée : le 12 mai à 19h47, en 3 jours, 8 heures, 47 minutes et 36 secondes
Groupe APICIL – Damien Seguin et Jean Le Cam – Arrivée : le 13 mai à 3h41, en 3 jours, 16 heures, 41 minutes et 20 secondes
Newrest – Art et Fenêtres – Fabrice Amedeo – Arrivée : le 13 mai à 6h51, en 3 jours, 19 heures, 51 minutes et 25 secondes
Groupe SETIN – Manuel Cousin – Arrivée : le 13 mai à 12h22, en 4 jours, 1 heure, 22 minutes et 12 secondes.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.