Catalogne : En exil forcé pour des chansons

0

Lundi 28 mai 2018, Le rappeur catalan Valtonyc devait être placé derrière les barreaux le jeudi 24 mai. Il avait été condamné par la Justice espagnole à trois ans et demi de prison pour “apologie du terrorisme” et “insultes graves à la Couronne”. Il aurait fui l’Etat espagnol pour échapper à la prison.

En partenariat avec le média Mediabask et avec leur accord nous partageons leur information

 

Malgré la mobilisation pour sa défense, le rappeur devait être incarcéré ce jeudi 24 mai. DR

Valtonyc devait être le premier musicien emprisonné dans l’Etat espagnol pour ses chansons. Ce ne sera pas le cas. Le rappeur a décidé de fuir son pays et la Justice. Un exil pour des paroles qu’il a écrites.

Josep Miquel Arenas Beltran, plus connu sous son nom de scène de Valtonyc, avait jusqu’au jeudi 24 mai pour se livrer à la Justice espagnole. Le chanteur catalan de 24 ans avait été condamné à trois ans et demi de prison pour “apologie du terrorisme”, “injures à la Couronne” et “menaces”. A l’instar de l’ancien président catalan, Carles Puigdemont, le rappeur aurait opté pour un exil en Belgique, selon le Diario de Mallorca. Il avait prévenu dans un tweet mercredi : “Demain, ils vont abattre la porte de ma maison pour me mettre en prison. Pour des chansons. Demain l’Espagne va se ridiculiser, une fois de plus. Je ne vais pas me laisser faire. Désobéir est légitime et même une obligation devant cet Etat fasciste”.

Rejetant les arguments de la défense selon lesquels Valtonyc était protégé par la liberté d’expression et la création artistique, la Cour suprême a confirmé la peine du musicien en février dernier. L’évocation de meurtre de membres du gouvernement, de la famille royale et de partis de droite à travers les textes de ses chansons, sont à l’origine de ces condamnations. Il y faisait aussi référence à l’ancien groupe armé d’extrême gauche Grapo ou encore à celui des indépendantistes basques d’ETA. Valtonyc avait par ailleurs appelé à “tuer un garde civil” lors d’un de ses derniers concerts.

Le débat sur la liberté d’expression est relancé en Espagne. Ces condamnations ont suscité de nombreuses réactions et critiques. Amnesty International a accusé la loi espagnole d’être utilisée pour “réprimer les expressions politiques, surtout sur les réseaux sociaux”. De nombreux rassemblements en soutien au rappeur catalan et pour la liberté d’expression se sont organisés sur tout le territoire. Valtonyc a par ailleurs reçu l’appui de différents artistes espagnols.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.