L’État français défend… la langue tibétaine

0

Vendredi 1er juin 2018, Pays auto-proclamé des droits de l’homme, la France vient de se distinguer en volant au secours de Tashi Wangchuk, militant tibétain condamné à 5 ans de prison par la Chine.

Motif: incitation au séparatisme. Tashi Wangchuk est aussi connu pour être un ardent défenseur de la langue tibétaine. Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères, dirigé, on le rappelle, par un certain Jean-Yves Le Drian, affirme que « le dialogue entre autorités chinoises et populations locales est essentiel, pour parvenir à une solution durable aux tensions au Tibet, respectant pleinement l’identité culturelle et spirituelle du Tibet. » Ce grand envol démocratique d’un Etat français prompt à défendre les minorités quand il ne s’agit pas des siennes prêterait à rire, s’il n’était si triste… et si hypocrite. Dans le domaine des langues en danger, la France n’a vraiment aucune leçon à donner à la Chine.

Michel LE TALLEC

Pour la Bretagne

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.