Maritime : Arrêt technique de l’Abeille Bourbon, la solution la moins pire a été retenue pour trois semaines !

0

Brest, jeudi 7 juin 2018, Le remplacement de l’Abeille Bourbon durant son arrêt technique à Concarneau  par le navire supply  « Union-Lynx » oui mais ! Les utilisateurs des moyens de sauvetages sont satisfaits par l’arrivée de ce navire supply, l’association MOR GLAZ estime que : la solution la moins pire a été retenue pour trois semaines !

Pour l’association MOR GLAZ, en cette période d’appel d’offre pour le renouvellement des deux remorqueurs Abeilles Flandre et Languedoc, elle insiste et constate que : les moyens sont insuffisants en remorqueurs (dans le Golfe de Gascogne), nous parlons bien de remorqueurs ! Un supply est un autre type de navire très adapté pour d’autres missions, il suffit d’en parler avec des professionnels du sauvetage !

Quelques chiffres sur les moyens : en 1978 lors de la mise en place des remorqueurs affrétés par l’Etat suite à l’accident de l’AMOCO CADIZ (il y a 40 ans) un remorqueur de 125 tonnes de traction (armé par 15 Marins) était affrété 76000 Frs jour , 40 ans plus tard, un remorqueur de 205 tonnes de traction (armé par 12 Marins) est affrété 13000€ jour, à disposition 24h/24h 365jrs par an. L’association MOR GLAZ ne fait qu’un constat et rien de plus !

L’association MOR GLAZ ne représente ni défend aucune société en particulier, nous voulons simplement que la protection du littoral soit assurée par des remorqueurs modernes, puissants, avec une visibilité sur une période longue de 35 ans, il ne faut donc pas se tromper ni d’Armateur, ni sur la performance des moyens nautiques.

Le gigantisme des navires transportant plus de 22000 conteneurs et plus de 8500 personnes est un risque qu’il faut prendre en compte ! L’Etat va-t-il mettre en place une protection du littoral au rabais ? L’association MOR GLAZ sera très attentive à ce que les moyens adéquats soient mis en place, des remorqueurs du futur, des Marins bien formés, habitués à des conditions météorologiques extrêmes . Ces Marins devront être en nombre suffisant et bien formés aux missions qui leur sont attribuées sous l’autorité des Préfets Maritimes.

Que compte faire l’Etat Français 40 ans après le naufrage de « AMOCO CADIZ » ?

 

Pour l’association MOR GLAZ

Jean-Paul Hellequin

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.