Breizh Cola devient armateur d’un Figaro Bénéteau 3

0

Jeudi 7 juin 2018, Après 15 ans de bons et loyaux services, le Figaro Bénéteau 2 cède la place. Un nouveau monotype, le Figaro Bénéteau 3, sortira des chantiers Bénéteau à la fin de l’année et les skippers pourront en disposer début janvier 2019. Pour Stéphane Kerdodé, le PDG de Breizh Cola, ce changement de support est l’occasion d’inscrire sa société dans un projet de communication voile, aux côtés de Gildas Mahé, pour plusieurs années.

 

Cap sur 2019 et plus…

© Dominique BONNEAU

La Transat AG2R-La Mondiale a fini de convaincre Stéphane Kerdodé du bien fondé de son récent engagement dans la voile. Avec un podium, dès la première grande course de la saison (Gildas Mahé et Nicolas Troussel se sont classés 3èmes ) le PDG de Breizh Cola constate le succès de ce projet en interne : «La majorité de nos collaborateurs ont adhéré. Nous avions prévu la possibilité de participer à Virtual Regatta pour ceux qui le souhaitaient, avec une mise à disposition du matériel, sur une durée naturellement limitée, durant leur temps de travail. Evidemment, je n’avais pas pensé qu’ils pouvaient installer l’application sur leur Smart Phone… J’ai fermé les yeux. Une fois ce premier pas franchi, nous souhaitons aller plus loin pour communiquer davantage vers le grand public. Pour ce faire, un engagement de plusieurs années est nécessaire si nous voulons construire une communication vers les consommateurs et nos partenaires. J’apprends à découvrir cet univers, nous sommes en apprentissage, mais je crois que j’apprends vite. L’arrivée du nouveau bateau est une chance à saisir. Les cartes vont être redistribuées, apparemment le plateau de la Solitaire URGO-Le Figaro sera impressionnant et l’intérêt des médias, voire du grand public, n’en sera que plus grand. Gildas prendra possession du bateau que Breizh Cola a décidé d’acheter avant le départ de la Transat AG2R, dès début janvier. Il pourra donc commencer la mise au point et les entraînements rapidement. D’ici là, il reste à réaliser une belle saison 2018 qui a, pour lui comme pour nous, fort bien commencé ».

 

Gildas Mahé

Beaucoup se sont réjouis de la rencontre entre Breizh Cola et Gildas. Le skipper, qui possède un capital sympathie certain, allait enfin pouvoir réaliser une saison Figaro dans de bonnes conditions. Alors, quand, de surcroît, cette collaboration se poursuit avec le nouveau bateau acheté par son partenaire, la nouvelle ne peut que lui donner des ailes.

« Je suis heureux bien entendu et tellement impatient de découvrir ce Figaro Bénéteau 3 qui devrait attirer de nouvelles têtes et quelques anciennes auréolées je crois… C’est excitant mais il ne faut pas s’emballer. Il va y avoir beaucoup de travail pour prendre en main cette nouvelle monture, l’apprivoiser en quelque sorte et le plus tôt sera le mieux. Nous devrions être parmi les premiers puisque Stéphane a pris sa décision rapidement. Et c’est une bonne chose, compte tenu du boulot à réaliser avant d’avoir les manettes de ‘la bête’. Je vais naviguer un maximum et m’entourer des bonnes personnes pour avancer. Ça va être très intéressant ! ».

 

Oh mon bateau !

Le Figaro Bénéteau 3 est le premier monocoque monotype à foils de série. C’est un concentré de technologie et d’innovation, réalisé grâce au travail et à l’expérience des meilleurs experts du groupe Bénéteau et du cabinet d’architecture Van Peteghem Lauriot-Prévos (VPLP), architectes des deux derniers bateaux vainqueurs du Vendée Globe.

Aussi fiable que son prédécesseur, il est doté de foils, d’une carène plus performante et libérée des ballasts, d’une quille plus fine et plus profonde, d’un mât reculé et d’un plan de voilure plus fourni et plus grand.

On les compte sur les doigts de la main ceux qui ont eu la chance de tester le Figaro 3, mais le nouveau-né provoque déjà beaucoup d’enthousiasme chez les Figaristes, testeurs ou pas. Il est qualifié de beau, moderne, sympa, intéressant… On le dit aussi plus rapide, plus léger. Bref, le voilà adoubé avant même ses premiers bords en régate. Et même les vieux briscards se sont laissés séduire par son étrave, puisque sans dévoiler des secrets (de Polichinelle), il semble que des skippers de premiers rangs, absents sur la série depuis quelques années, s’interrogeraient sur un retour aux affaires… Voilà pour le futur et appétissant plateau servi (là encore il faut attendre des confirmations) accompagné d’un copieux programme de courses…“Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage.” Jean de la Fontaine.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.