La Région fait le point sur le chantier du port de Brest

0

Brest, lundi 11 juin 2018, C’est la première fois, depuis le début des travaux en janvier 2017, que la Région invite les Brestois à venir visiter les premières réalisations du port de commerce, dont elle est propriétaire. Dix-huit mois après l’arrivée des premiers engins de chantier, le projet d’aménagement et d’extension du polder a bien avancé. L’organisation de portes ouvertes, le temps d’un week-end, est l’occasion pour la Région, maître d’ouvrage, de faire découvrir l’étendue du site (40 ha) et son potentiel industriel et commercial.

 

Panoramic Bretagne

En déplacement dans le Finistère, Loïg Chesnais-Girard, Président de la Région Bretagne, en a profité pour faire un point sur l’avancement du chantier (220 M€ d’investissement) avec les partenaires financiers du projet : François Cuillandre, Président de Brest Métropole, Nathalie Sarrabezolles, Présidente du Conseil départemental du Finistère, et Raoul Laurent, de la CCI Métropolitaine Bretagne Ouest.

À terre : 6 ha livrés, déjà accessibles aux entreprises
Les impressionnantes opérations de terrassement, de voirie et de génie civil, engagées il y a 18 mois, vont bon train. Nivelé, stabilisé, viabilisé, le polder, comme l’appellent les Brestois, pourra prochainement accueillir les premiers industriels qui souhaitent s’y installer.

Sur les 40 ha de réserve foncière qu’il a fallu réaménager, la moitié est consolidée et 6 ha de terrains sont aujourd’hui « prêts à l’emploi ».

A ce stade, la large voirie d’accès au quai EMR est praticable, un grand parking a été créé, et les réseaux principaux (eau et électricité) sont posés.

En bordure des nouveaux terre-pleins, côté Moulin Blanc et Océanopolis, il reste à réaliser d’importants travaux d’aménagement paysager qui permettront aux riverains de surplomber tout à la fois le terminal industriel et la rade. Les buttes qui serviront de support à la nouvelle promenade sont d’ores et déjà érigées et en cours de plantation.

La structure du quai achevée, la digue à mi-parcours
Côté mer, les opérations ont démarré plus tard, il y a juste un an, par le nettoyage des fonds marins et l’enlèvement des macro-déchets, avant que ne s’engage la construction du futur quai EMR.

Long de 400 m et susceptible d’accueillir des colis dits lourds, ce quai doit offrir au futur terminal industriel un accès maritime fiable et sécurisé. La pose de sa structure, constituée de deux imposants murs métalliques, s’est achevée en temps voulu et la création du remblai en arrière de quai va démarrer.

Parallèlement progresse la construction de la digue d’enclôture (890 m) : 14 des 28 cylindres verticaux ont déjà été plantés dans le sol.

Les deux parties, quand elles se rejoindront, formeront le casier qui sera ensuite remblayé avec les sédiments marins dragués dans le port. Ces opérations permettront l’accès nautique au quai EMR, tout en améliorant celui des quais conteneurs et céréales.

Dernières étapes : les opérations de dragage 2019-2021
Le nouveau polder de 14 ha, rempli des sédiments dragués, sera aménagé après 2020. Ces opérations n’étant autorisées qu’en hiver (contraintes liées à la qualité de l’eau en rade), elles se dérouleront sur deux saisons : 2019-2020 puis 2020-2021. Ce dernier lot de travaux est en cours de négociation entre la Région et les entreprises candidates.

Le chantier en quelques chiffres et mots-clés
Colossal : 500 000 m3 de matériaux terrassés, 10 km de réseaux posés, un quai de 400 m de long et de 22 m de haut (16 m sous l’eau), une digue de près d’un km.

Porteur d’emploi : 80 entreprises de travaux mobilisées. Au pic de l’activité, 150 personnes travaillent sur site sans compter les bureaux d’étude.

Maîtrisé et transparent : aucun accident de personne ou à caractère environnemental ; un Espace découverte sur le port ouvert aux visiteurs et scolaires, le journal de chantier distribué dans les boîtes aux lettres de Brest Métropole, des riverains impliqués dans les choix paysagers…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.