Crédit Mutuel de Bretagne : Une première victoire de course pour Sébastien Simon !

0

Samedi 23 juin 2018, Toujours aux avant-postes, toujours bien placé, toujours régulier… mais jusqu’ici, jamais premier (en tous les cas à l’issue d’une course). Eh bien cette fois, Sébastien Simon est allé la chercher cette fameuse victoire qui manquait cruellement à son palmarès de Figariste, et de belle manière qui plus est. Le skipper Performance de la Filière d’excellence Bretagne – Crédit Mutuel de Bretagne a, en effet, remporté la 4e édition de la Le Havre Allmer Cup, ce samedi, après avoir fait preuve, une nouvelle fois, d’une constance remarquable, mais aussi et surtout d’une impressionnante sérénité, que ce soit sur la grande course de 400 milles en Manche ou sur les côtiers et les parcours construits qui ont suivis en baie de Sein. Débriefing à chaud.

 

© Alexis Courcoux

Vous remportez pour la première fois une course sur le circuit des Figaro Bénéteau. On vous imagine très content ?

« C’est vrai que jusqu’ici, j’ai remporté une étape de la Solitaire du Figaro, gagné des manches ici et là, terminé deux fois deuxième de la Solo Maître CoQ mais c’est la première fois que je remporte une épreuve. Je suis d’autant plus content de m’imposer sur la Le Havre Allmer Cup car à mon sens, c’est l’une des plus difficiles à gagner. Comme il y a plusieurs manches de types très différents, un coup de bol ne suffit pas. Cela me met forcément en confiance pour la suite. Je sais que je vais vite et en plus de ça, même quand je me trouve dans une mauvaise situation, je parviens à relativiser et à être plus serein dans ma façon de naviguer. Avant, je stressais tout le temps et il y avait toujours une manœuvre ou un mouvement parasite qui faisait que ça n’allait pas au bout. Cette semaine, au contraire, je me suis senti super à l’aise tout le temps, même au contact. »

Vous l’avez effectivement montré ces deux derniers jours, y compris sur des parcours de type « banane », qui, selon vous, ne sont pas trop votre spécialité…

« C’est vrai que normalement, je n’aime pas trop ça parce que j’ai toujours peur d’abimer le bateau. Là, j’étais bien détendu et bien relâché, ce qui m’a permis d’exploiter tout ce que je sais faire. Je sais qu’il y a encore des choses perfectibles, comme les manœuvres, par exemple, mais tout va dans le bon sens. Ma régularité depuis le début de la saison me rassure beaucoup et vis-à-vis de mes adversaires, je pense que c’est très bien. »

On vous sent très serein à tous points de vue…

« J’ai l’impression d’être constamment en progression et forcément, ça fait du bien dans la tête. Jusqu’ici, j’avais un peu le sentiment d’être l’éternel second et c’était un peu frustrant. Là, j’ai eu comme un petit déclic, même si l’important reste la Solitaire Urgo – Le Figaro. En attendant, cette semaine a permis de voir qui était en forme et qui n’était pas forcément dans sa meilleure phase. Moi, ça me donne beaucoup de confiance et j’appréhende, de ce fait, un peu différemment la Solitaire. Enfoncer le clou lors de la Solo Normandie, dans dix jours, ce serait bien. J’avoue que le fait d’avoir un projet IMOCA derrière m’ôte tout le stress de savoir ce qui va se passer après. Aujourd’hui, quand je régate en Figaro, c’est un peu la récréation et c’est évidemment la raison pour laquelle je suis si bien sur l’eau. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.