Grand Est, arrêtons les frais !

0

Jeudi 19 juillet 2018, Suite aux révélations du Club Perspectives Alsaciennes sur l’explosion des frais de déplacement de la « région » Grand Est, Unser Land demande que le gouvernement mette fin à cette gabegie d’autant plus inacceptable qu’elle intervient en des temps de restrictions budgétaires dans les services publics. Il est urgent de mettre un terme à cette expérience insensée et de revenir à des régions à taille humaine.

Ces chiffres cachent, en outre, une réalité bien plus inquiétante, car ils ne sont que la partie émergée de l’iceberg. En effet, les dépenses évoquées ne concernent que l’administration régionale stricto sensu. Il faut ajouter à ce gouffre financier les dépenses des administrations des services déconcentrés de l’État (Services préfectoraux, Rectorat, Agence régionale de Santé, finances publiques…), mais également celles des associations, fédérations sportives ou professionnelles dont la fusion a été imposée par l’État.

Nous dénonçons également les sommes considérables dépensées pour affubler les trains, les bus et les lycées avec le logo Grand Est. Dernier exemple en date : le 4 juillet dernier, le Grand Est a attribué 800 000 EUR « pour l’achat d’espaces publicitaires et de prestations diverses de communication et de promotion dans le cadre de la manifestation MONDIAL AIR BALLONS 2019 à Chambley (Lorraine) »  (voir attribution de marché public ci-joint). Cette somme a en outre été attribuée en procédure négociée, c’est-à-dire sans mise en concurrence !

Il est inadmissible qu’une administration dépense de telles sommes d’argent public pour des opérations de pure propagande, sans aucun bénéfice pour nos concitoyens. Par comparaison, cette somme de 800 000 EUR pour des publicités sur des montgolfières correspond à l’ordre de grandeur du budget annuel de l’Office pour la Langue et les Cultures d’Alsace et de Moselle (OLCA) ou à la subvention annuelle versée au titre de la convention avec l’État pour le développement du bilinguisme. Décidément, pour M. Rottner, la promotion du Grand Est passe avant l’intérêt général et celui des Alsaciens en particulier.

Jean-Georges Trouillet
Secrétaire général et porte-parole

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.