Un nouveau programme contre les Nitrates… qui ignore les algues vertes !?

0

Mardi 7 août 2018, Le Préfet de la région Bretagne vient de signer le 6ème programme d’action régional en vue de la protection des eaux contre la pollution par les nitrates d’origine agricole… Un texte encore très insuffisant pour lutter efficacement contre les marées vertes qui défigurent notre région !

 

Août 2018, la marée verte bien présente ici à Trestel (22

Après avoir participé activement depuis presque un an à des concertations publiques, puis à de multiples réunions du comité régional Nitrate et enfin à une consultation publique, Eau & Rivières de Bretagne ne peut que déplorer la faiblesse des dispositions de ce 6ème programme breton.

 

Toujours rien pour lutter contre les algues vertes ! Eau & Rivières a tenté en vain de défendre l’introduction de dispositions réglementaires claires pour accompagner les plans locaux de lutte sur les bassins à algues vertes. Mais l’Etat semble se satisfaire de ces plans volontaires qui nous coûtent chers et qui n’ont pas encore montré de résultats tangibles (la preuve en photo !). Dans son avis sur le projet de programme Nitrate, l’Agence de l’eau Loire Bretagne avait pourtant noté : « dans les bassins versants algues vertes, la définition de mesures réglementaires ambitieuses est une condition indispensable […] pour la mise en œuvre efficiente d’actions autres que réglementaires » ! Devra-t-on attendre un 7ème programme ?

 

On pensait connaître un progrès sur le problème des « parcelles parking » des élevages laitiers : là où les vaches piétinent toute la journée en attendant la traite, induisant une pollution ponctuelle importante… Le calcul des jours de présence au pâturage n’est finalement assorti d’aucune obligation ! Il aurait été pertinent et utile d’obliger les plus gros élevages à respecter un seuil maximum de présence sur ces parcelles à risque majeur. Car la tendance est au regroupement des élevages laitiers, à l’occasion de nombreux départ en retraite, sans que le parcellaire n’évolue autour des bâtiments !

 

Autre point de discorde : la régression de la période d’interdiction d’épandage des lisiers sur maïs… La culture de maïs étant particulièrement sensible au lessivage des nitrates vers les cours d’eau, il aurait été logique de conserver la règle du 5ème programme permettant d’épandre le lisier au plus prêt de la date de semis (jusqu’au 15 et 31 mars selon des zones géographiques). Le Préfet a préféré revenir à une seule date, le 15 mars, avec dérogation possible jusqu’au 31 en cas de condition météorologique défavorable : l’allongement de la période d’interdiction au 31 mars devient dérogatoire alors qu’elle était la règle auparavant !

 

On a seulement évité une régression de la réglementation sur la destruction chimique des cultures intermédiaires pièges à nitrate (CIPAN) : les champs orange du printemps restent interdits !

 

Bref, un 6ème programme quasi identique au 5ème… Et pourtant la profession majoritaire agricole (FRSEA, JA, Coop de France Ouest) a boycotté la dernière réunion sur ce programme : leurs demandes récurrentes de régression de la réglementation environnementale ne collent pas tout à fait avec leur discours public récent de prise en compte des demandes sociétales !

 

La Bretagne ne semble donc toujours pas être prête à évoluer et à réglementer pour protéger ses eaux littorales polluées… A quand un été sans algues vertes en Bretagne ??

 

Téléchargez l’arrêté préfectoral du 2 août 2018

Lire les autres actu sur le sujet :

Programme d’action contre les nitrates : renforçons le projet ! [02/07/2018]

Nitrates et marées vertes : le 6ème plan d’action doit être amélioré [3/06/2018]

6ème programme d’action Nitrates : un projet à améliorer [20/03/2018]

 

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.