Attentat de Barcelone : une commémoration sous le signe des revendications

0

Barcelone,vendredi 17 août 2018, Un an après les attentats de Barcelone et de Cambrils, une commémoration institutionnelle a eu lieu à proximité des Ramblas dans la capitale catalane en hommage aux seize personnes décédées et aux plus de 150 blessés. A cette occasion, le roi d’Espagne s’est déplacé dans la capitale catalane où il a été accueilli par des messages revendicatifs.

En partenariat avec le média Mediabask et avec leur accord nous partageons leur information

Le monarque espagnol, avec le lehendakari sur la photo, n’était pas le bienvenu à Barcelone. (Luis JAUREGIALTZO / FOKU)

A l’occasion de la commémoration de l’attentat du 17 août 2017, le roi d’Espagne, le président du gouvernement espagnol et Quim Torra, président de la Generalitat de Catalogne se sont réunis. La présence du roi d’Espagne a provoqué des frictions et de grandes banderoles revendicatives ont été déployées pour l’occasion.

La première banderole, située sur la place Catalunya, affichait en anglais “Le roi d’Espagne n’est pas le bienvenu dans les pays catalans”. Un message de soutien aux prisonniers politiques catalans était aussi visible. Les Mossos, police catalane, ont essayé de retirer les banderoles tôt ce matin, sans succès. Le propriétaire indépendantiste du bâtiment a en effet refusé de les enlever.

Une deuxième grande pancarte a été suspendue à la verticale sur un édifice situé à proximité du lieu de rassemblement. Elle montrait une image de Philippe VI, roi d’Espagne, serrant la main du roi Abdallah Ben Abdoulaziz Al-Saoud d’Arabie Saoudite. La légende “Vos guerres, nos morts. Catalogne solidaire avec les victimes” dénonçait le soutien des chancelleries européennes à l’Arabie Saoudite bien connue pour ses liens avec le djihadisme.

Dans sa déclaration institutionnelle, Quim Torra a rendu hommage aux victimes des attentats de Barcelone et de Cambrils. Il s’est par ailleurs montré “spécialement reconnaissant” envers les mossos de Esquadra (police catalane) pour leur travail. Il a conclu son discours par une pensée pour Joaquim Forn, ministre de l’intérieur de la Generalitat à cette époque là, actuellement en prison.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.