Pays Basque : Une pétition pour la création d’un emoji de l’ikurriña

0

jeudi 23 août 2018, Une pétition en ligne circule actuellement afin de demander la présence d’un emoji de l’ikurriña sur les réseaux sociaux. Après une première tentative lancée en février 2017, cette nouvelle pétition vise à atteindre un minimum de 25 000 signatures.

En partenariat avec le média Mediabask et avec leur accord nous partageons leur information

A ce jour, un peu plus de 12 500 signatures ont pour l’instant été réunies.

Depuis le 3 août, une pétition demandant la création du drapeau basque en tant qu’emoji circule sur les réseaux sociaux. A la demande de nombreux abertzale de différentes sensibilités, c’est finalement le journaliste Iñigo Landa Larrazabal qui l’a ouverte en ligne. Il entend ainsi la transmettre à Twitter, Facebook et WhatsApp.

Une première pétition avait été lancée au début de l’année 2017. Bien qu’elle ait rassemblé 25 000 signatures, l’emoji de l’ikurriña n’est toujours pas accessible sur les réseaux sociaux. Pour Iñigo Landa, l’erreur de cette précédente édition provient du choix des destinataires. La première pétition avait en effet été remise à Google ainsi qu’au Consortium Unicode chargé du codage et de la création de nouveaux caractères numériques. Ces derniers avaient répondu qu’ils ne pouvaient répondre favorablement à la pétition en raison de problèmes techniques. Cette fois le journaliste enverra la pétition directement aux entreprises propriétaires des applications, afin qu’elles fassent pression sur la maison-mère et Unicode.

Ce genre d’initiatives n’est pas nouveau. Les Gallois, les Ecossais, les Canariens ou les Catalans ont réussi à obtenir un emoji avec leur drapeau. Dans le cas catalan, la demande de création du drapeau indépendantiste a été refusé sous prétexte qu’il ne s’agit pas d’un drapeau officiel. Ce ne serait pas le cas de l’ikurriña qui est l’enseigne officielle de la Communauté autonome basque.

La pétition est accessible ici

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.