C’est la rentrée pour beaucoup de Bretons

0

Jeudi 30 août 2018, en cette fin août, la Région prépare la rentrée des 147 000 lycéens inscrits dans les 244 lycées publics et privés du territoire de même que celle des 8 000 étudiants et stagiaires en formations sanitaires et sociales. Elle veille aussi de près, cette année encore, à l’accueil de 19 000 apprentis à l’école et en entreprise. Parallèlement, côté formation continue, sont examinées quelque 25 000 demandes d’entrées en formation des demandeurs d’emplois mais aussi des personnes handicapées et des détenus. Point commun à tous ces apprenants : l’accompagnement de la Région.

« La formation est de notre compétence et c’est surtout une priorité. Nous avons la responsabilité de former les Bretons, de préparer la relève, d’accompagner individuellement les parcours de vie qui démarrent ou redémarrent, insiste le Président Loïg Chesnais-Girard. Aider les Bretons à s’orienter et à se former, à tout âge, c’est les aider à s’insérer dans le monde, à s’épanouir personnellement, à faire les bons choix vers les métiers de demain ». Pour la Région Bretagne, le défi est double : offrir à tous la même chance de réussir et de rebondir tout au long de la vie, tout en répondant aux besoins des entreprises et des territoires.

Quel que soit son lieu de vie et sa situation, tout Breton a, dans son entourage, quelqu’un qui est -ou a été- accompagné par la Région dans son parcours de formation, depuis l’enseignement du breton, dans les classes élémentaires, jusqu’au master en alternance dans une école d’ingénieurs, en passant par la préparation d’un diplôme en lycée agricole, la mise à niveau des savoirs de base pour un jeune déscolarisé, ou encore l’apprentissage d’un nouveau métier s’agissant, cette fois-ci, d’un salarié en reconversion.

Lycées : offrir aux jeunes un environnement propice
Pour la Région, les 147 000 lycéens bretons constituent l’essentiel du « contingent » qu’elle a mission, en partenariat avec l’Académie de Rennes, d’accompagner jusqu’au Baccalauréat général, technologique ou professionnel (taux de réussite toutes sections confondues de 92,6% en juin 2018). Les jeunes et leurs familles connaissent la Région car c’est elle qui finance, par exemple, les aides au premier équipement pour les élèves entrant au lycée professionnel (de 60  à 300 €). Et si les programmes relèvent de l’Education nationale, c’est la Région qui veille à l’accueil et aux conditions de vie des jeunes : propriétaire des murs, elle construit, rénove, entretient et équipe les lycées. Avec l’appui de ses 2 500 agents techniques, elle a aussi en charge la restauration, l’hébergement, les espaces de vie scolaire, bref, tout ce qui fait le quotidien des jeunes et la vie du lycée.

Apprentissage : le cap des 19 000 jeunes est franchi
La Région veille encore cette année à l’entrée en formation, dans les meilleures conditions, de 19 000 apprentis, sachant que pour les alternants, la rentrée peut s’échelonner de septembre à décembre.

Conformément à la loi votée en août dernier, la Région ne sera plus en charge, à compter de 2020/21, de la carte des formations, des ouvertures de sections… responsabilités qui lui permettaient de réguler l’offre de formation sur le territoire.

En attendant, la Région maintient ses efforts pour  attirer les jeunes dans cette voie d’excellence en leur proposant, dans les 38 CFA de Bretagne, des formation de qualité à 310 métiers.

Les efforts ont porté leurs fruits : avec 18 486 apprentis inscrits fin 2017, l ’objectif des 19 000 jeunes alternants est déjà atteint cette année.

Là encore, les jeunes et leurs familles peuvent compter sur l’accompagnement de la Région qui verse à chaque apprenti une aide au premier équipement professionnel (60 à 300 €) ainsi qu’une aide ARGOAT pour le transport, l’hébergement et la restauration (jusqu’à 800 €/an). Un coup de pouce non négligeable qui permet aux alternants de pallier aux frais de double résidence entre école et entreprise.

Formations sanitaires et sociales : investissements et bourses d’études
Les 8 000 étudiants et stagiaires des formations sanitaires et sociales sont également soutenus par la Région : ils sont conscients des efforts consentis par la collectivité pour investir et équiper leurs instituts, alors que 2 175 d’entre eux bénéficient de bourses d’études versées par la Région.

Enfin, la Région intervient en faveur des stagiaires de la formation continue. Elle assure en particulier la rémunération des personnes qui ne relèvent pas ou plus de Pôle emploi, et qui s’engagent dans une formation qualifiante ou dans certains dispositifs pré-qualifiants.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.