Solitaire Urgo-Le Figaro : Gildas Mahé « La forme olympique » !

0

Dimanche 2 septembre 2018, Manifestement le skipper de Breizh Cola est pleine forme et il le fait savoir ! «Je suis bien reposé, extrêmement motivé, je tiens une forme olympique, il va falloir qu’ils s’accrochent ! ». Excès de confiance ou tentative d’intimidation à l’égard ses adversaires ? Ni l’un, ni l’autre, juste une énorme envie de tourner la page de son abandon sur la première étape et une détermination en béton armé !

 

© Dominique BONNEAU

« S’il faut miser, je miserai »

Le départ de la deuxième étape de La Solitaire URGO Le Figaro sera donné aujourd’hui à 14 heures en baie de Saint Brieuc. Cap sur l’Espagne avec 520 milles à courir dans des conditions plutôt maniables, sauf au passage du Cap Finisterre qui devrait cueillir fraîchement la flotte des Figaro.

Ça commencera dans du petit temps le long des côtes de la Bretagne nord et même si les coefficients de marée sont faibles, il faudra quand même qu’il y ait suffisamment de vent pour étaler le courant. Premier passage à niveau : La pointe Bretagne qui, une fois dans le rétroviseur, verra s’échapper les premiers de cordée avec le retour d’un vent plus soutenu. « Il faudra sortir vite et être bien placé pour espérer creuser ou, à minima, ne pas se laisser distancer. Après, c’est du portant toute la descente Atlantique dans le Golfe, le vent forcira à l’approche du cap Finisterre où on va sûrement prendre une cartouche avec des rafales à 40 nœuds. Comme en montant en Angleterre… Derrière, il y a du relief, alors on passera probablement de 40 nœuds à rien du tout à l’approche de la ligne d’arrivée. Une étape avec un peu toutes les conditions, j’aime bien ça, j’aime tout en fait. D’autant plus que je suis content de la vitesse de Breizh Cola quelque soient les conditions et les allures ».

Serein du côté du bateau, en pleine possession de ses moyens, Gildas Mahé a dû changer son fusil d’épaule, s’il n’a plus d’illusion concernant le classement général, il a désormais pour cible les étapes à venir. Et entend bien viser. « Je n’ai plus le même objectif, ni la même stratégie. Les risques ne sont plus les mêmes. Là, c’est advienne que pourra, s’il faut miser, je miserai, qu’on ne compte pas sur moi pour rester au milieu de la meute ! »

Message reçu Gildas, il va falloir s’accrocher !

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.