Solitaire Urgo-Le Figaro : Là où l’île de Batz blesse

0

Lundi 3 septembre 2018, La flotte des 36 Figaros Bénéteau est scindée en deux groupes ce matin alors que la renverse de courant menace vers l’île de Batz. Dans une brise évanescente, chacun cherche à se protéger au mieux du courant en se rapprochant à terre. En tête de course, Gildas Mahé (Breizh Cola) a commencé à creuser avec son groupe de poursuivants un écart significatif sur le reste de la flotte attendue en fin de matinée à la pointe de Bretagne.

 

© Alexis Courcoux

Moins de 70 milles parcourus en 15 heures de course… comme prévu, les skippers ne sont pas à la fête ce matin au large de l’île de Batz. Le vent a très sensiblement faibli depuis le passage des Sept îles hier soir où la flotte encore très compacte a commencé à se scinder en deux groupes. Au Nord, c’est Gildas Mahé (Breizh Cola) qui mène le bal devant Anthony Marchand (Groupe Royer-Secours Populaire) bien revenu et Charlie Dalin (Skipper Macif 2015) toujours placé. On trouve également dans ce paquet un Pierre Leboucher (Guyot environnement) manifestement à l’aise dans ces conditions après un départ en retrait. En redescendant sur le groupe du Sud aux alentours de 4 heures ce matin, les leaders viennent de « passer à la caisse » comme ils disent, avec plus de 3 milles d’avance, calés désormais sur la même trajectoire. En pleine forme à la VHF ce matin, Gildas Mahé ne boudait pas son plaisir  « Ca distribue un peu depuis le départ, on est bien occupés en stratégie et en vitesse avec les algues. Le fait d’avoir récupéré plus que les autres, ça me permet d’être un peu plus au taquet peut-être. J’essaie de m’extirper de cette zones de la pointe de Bretagne pour essayer de choper le vent plus vite possible et me faire catapulter dans le golfe »

En attendant la catapulte
Autre son de cloche à l’avant du second paquet décalé à terre, emmené par Sébastien Simon (Bretagne CMB performance). « Ce n’est pas vraiment en train de tourner à mon avantage. C’est plutôt compliqué en ce moment de faire avancer le bateau et de rester concentré. Je suis resté coincé une heure dans un paquet d’algues et c’est vraiment pas facile de s’en dépétrer ». Les suiveurs de Simon – Martin Le Pape (Skipper Macif 2017), Erwan Tabarly (Armor Lux) , Thierry Chabagny (Gedimat) ou Alan Roberts (Seacat Services) – doivent eux aussi remâcher ce décalage Sud qui ne leur a pas vraiment profiter alors qu’au passage de l’île de Bréhat hier soir, ils étaient aux avants-postes.

Plutôt heureux dans ses choix et sa vitesse de puis le départ, Pierre Quiroga avoue « qu’il ne pensait pas que le vent serait si faible. Ce sont des conditions méditeranéennes qui me plaisent bien, mais avec les algues en plus ».

Dans un vent très irrégulier qui ne dépasse pas 5 noeuds et où les vitesses sont proches de celles du courant, chaque petite erreur peut vite prendre d’importantes proportions. Loïs Berrehar (Bretagne CMB Espoir) qui s’est vu privé de son électronique une bonne partie de la nuit a nettement régtrogradé chez les Bizuths, laissant la pole position à Calliste Antoine (ImmoNew), un mille dans son Ouest.

Chaque mètre compte dans ce début « d’étape de montagne » comme appellent les Figaristes ces navigations dans les cailloux de la Bretagne Nord. A quelques encablures près, l’entrée de l’roise pourrait laisser passer certains et retenir beaucoup plus longtemps les retardataires.

Si l’on en croit les fichiers, le vent devrait rentrer ce matin et éviter aux skippers de tenir sur l’ancre contre le courant. En prenant de la gauche, il va favoriser un long bord tribord amûres toujours sous spi vers l’île Vierge. Premier véritable bilan à la pointe de Bretagne à la mi-journée.

Classement de 6h30
1. Gildas Mahé (Breizh Cola) à 436mn de l’arrivée
2. Anthony Marchand (Groupe Royer – Secours Populaire) à 0,8mn du leader
3. Charlie Dalin (Skipper Macif 2015) à 1,2mn
4. Pierre Leboucher (Guyot Environnement) à 2,7mn
5. Pierre Quiroga (Skipper Espoir CEM) à 2,5mn
6. Xavier Macaire (Groupe SNEF) à 2,7mn
7. Alan Roberts (Seacat Services)  à 2,8mn
8. Hugh Brayshaw (Kamat) à 2,9mn
9. Alexis Loison (Custo Pol) à 2,9mn
10. Eric Peron (Finistère Mer Vent) à 2,9mn
9. Corentin Douguet (NF Habitat) à 3 mn
10 Vincent Biarnès (Baie de Saint-Brieuc) à 3 mn
….
20. Thomas Dolan (Smurfit Kappa) – Bizuth à 3,6mn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.