Maritime : le gigantisme sur les mers rimera-t’il avec la sécurité maritime ?

0

Lundi 10 septembre 2018, Le jeudi 6 septembre 2018, Madame Elisabeth BORNE Secrétaire d’Etat aux transports et   Monsieur Bruno LE MAIRE Ministre de l’Economie et des Finances, inauguraient au Havre le navire amiral de la CMA CGM «ANTOINE DE SAINT EXUPERY» ce navire peut transporter 20 600 conteneurs, mais la course au gigantisme ne va pas s’arrêter là, car la première puissance mondiale, celle du transport maritime voit toujours au-delà de l’horizon, elle ne souhaite pas envisager l’accident de ces géants des mers. L’association MOR GLAZ est« très réservée » sur cette course au gigantisme, mais nous reconnaissons un concentré de technologies à bord de ces navires ! L’association MOR GLAZ sait que ce navire, et d’autres encore dans cette Société, même si la législation ne l’impose pas sont équipés de Sécurité Passive Embarquée, évoquée très souvent par l’association MOR GLAZ. Nous ne pouvons que nous satisfaire de cette démarche volontaire de la CMA CGM. Mais ces navires restent très dangereux !

L’appel d’offre pour le renouvellement des remorqueurs de haute mer Abeille Flandre basée en Mer Méditerranée et de l’Abeille Languedoc basée en Manche Mer du Nord est en cours, ces remorqueurs sont âgés respectivement de 42 et 41 ans. Cet appel d’offre a pour objet de sélectionner un Armateur Français capable de  construire deux remorqueurs de haute mer, qui seront affrétés par l’Etat Français, afin d’assurer la protection des Marins, des biens au large de notre littoral, et de protéger la Mer en secourant les navires en difficultés !

Nous parlons bien de remorqueurs,  capables d’assurer des missions de sauvetage par toutes les conditions météorologiques, et de prendre en charge tous types de navires y compris les porte-conteneurs d’une capacité de plus de 20 000 conteneurs, des paquebots qui transportent 8500 personnes, des ferries de plus en plus grands et tous les types de navires. Ces opérations de sauvetage, doivent rester sous l’autorité des Préfets Maritimes. Les Equipages des remorqueurs sont, les acteurs principaux de ces opérations et de leurs réussites. L’association MOR GLAZ, sera très attentive à la qualité des navires qui seront proposés et « retenus », à la puissance, à la conception, et au choix du chantier naval qui sera retenu. L’Armateur devra être fiable et ambitieux, il doit privilégier la qualité, au prix bas ! Le prix bas dans ce secteur nous ramène toujours, vers une complaisance sociale et technique !  Durant cette période d’appel d’offre, l’association MOR GLAZ, rappelle que les moyens sont insuffisants pour couvrir la zone du Golfe de Gascogne laissée sans remorqueur depuis le départ de l’Abeille Languedoc le 1er septembre 2011, ce dernier assure des missions de sécurité dans le détroit du Pas-de-Calais ! Seuls quelques farfelus pensent que ce moyen ne serait pas utile ! L’association MOR GLAZ qui compte parmi ses Adhérents des professionnels du remorquage, insiste  afin que les futurs remorqueurs, soient ceux du futur, elle s’est souvent exprimée sur ce sujet, y compris durant la commémoration des 40 ans du naufrage de l’Amoco Cadiz et plus largement.

 

L’association MOR GLAZ demande aux candidats qui répondent à cet appel d’offre, de ne pas accepter une baisse des taux d’affrètements, de ne pas s’incliner, ni sur la qualité des remorqueurs, ni sur celle des Equipages (privilégier le savoir-faire aux modules et autres documents administratifs), il faut en cette période d’appel d’offre améliorer les moyens nautiques existants, être convaincant « déterminé » et professionnel face à  l’Etat et à ces « ses » fonctionnaires. Il ne faut en aucun cas  remettre en cause la qualité des missions.

Ceux qui  prétendraient ou oseraient « évoquer »  qu’il est possible de baisser les coûts, ceux-ci se rendraient complices de manquements  envers les Marins qui croisent notre littoral. Celles et ceux qui prendraient la responsabilité de fabriquer « d’envisager »  une protection du littorale à bas coût « low-cost » se verraient tôt ou tard accuser  de non-assistance aux Marins qui passent le long de notre littoral, mais aussi responsables de la perte des biens,  responsables des pollutions en cas de naufrages !

L’association MOR GLAZ souhaite faire le point de ces 40 dernières années concernant ces missions :

40 : C’est la triste commémoration de l’accident de l’Amoco Cadiz survenu le 16 mars 1978 230000 tonnes de pétrole souillent 365 kms de côtes Françaises, la population se mobilise (dès le mois d’août 1978 un remorqueur est affrété par l’Etat Français, il sera basé à Brest, en août 1979 trois remorqueurs et une coque de remplacement sont affrétés). Monsieur Alphonse ARZEL mobilise les Elus de toutes tendances et ils gagnent  un procès contre la société AMOCO, une première mondiale, le pollueur est enfin responsabilisé.

40 000 le nombre de militaires mobilisés. 20000 oiseaux et poissons retrouvés morts. 6500 tonnes d’huitres perdues.1300 pêcheurs sans travail durant des mois.

23 : C’est le nombre de catastrophes du même type évitées entre Cherbourg et Brest depuis la mise en place des moyens.

76000 Francs : Le taux d’affrètement journalier de l’Abeille Normandie « il y a 40 ans » (125 tonnes de traction)  en 1978 de service 24h/24h, 365 jours par an à 40 minutes d’appareillage, armé avec par un Equipage de 15 hommes.

1300€uros : C’est le taux d’affrètement journalier d’un remorqueur de haute mer  type Abeille Bourbon ou Liberté « 40 ans après la mise en place » (205 tonnes de traction), de service 24h/24h, 365 jours par an à 40 minutes d’appareillage, armé avec un Equipages de 12 hommes.

 

Pour l’Association MOR GLAZ

Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.