Sébastien Simon peut-il encore perdre la Solitaire URGO Le Figaro ?

0

Jeudi 13 septembre 2018, Avec 35 minutes d’avance au classement général, une vitesse impressionnante à toutes les allures et un mental blindé par deux victoires d’étape, Sébastien Simon semble indétronable sur cette 49ème édition de la Solitaire URGO Le Figaro. A quelques heures du départ des 24 heures Vendée Massif Marine, ses poursuivants semblent plus intéressés par les deux autres marches du podium, beaucoup plus indécises. Quand au « top ten », le parcours de 160 milles autour des îles pourrait  tout à fait chambouler le classement provisoire.

 

© Alexis Courcoux

C’était au mois de juin dernier. Après une étape retour dans le golfe de Gascogne qui avait généré comme hier bien peu d’écarts, la manche de 24 heures avait permis à Nicolas Lunven de creuser sérieusement son avance sur ses poursuivants, faisant de ce format court inauguré il y a deux ans l’un des tournants de la Solitaire.  Alors, les 24 heures Vendée Massif Marine, ultime étape de 160 milles dont le départ est donné aujourd’hui à 18 h 30, peuvent-elles remettre en question la suprématie de Sébastien Simon ?  « Tant que la Solitaire n’est pas terminée, elle peut se gagner ! » se défend Xavier Macaire (Groupe SNEF), deuxième à 35 minutes. Mais derrière la lapalissade, le skipper de Groupe SNEF ajoute immédiatement « Il faut être réaliste. Seb a beaucoup d’avance et ce sera dur à rattraper. Le parcours n’a pas l’air de vouloir faire de gros écarts, mais je vais me battre jusqu’au bout, sans prendre de risque inconsidéré. J’ai un podium à conserver et c’est presqu’aussi difficile  que de viser la victoire parce que j’ai des concurrents très proches de moi ». Même son de cloche chez Anthony Marchand (Groupe Royer Secours Populaire), troisième au général à 40 minutes, « On ne va pas naviguer à la queue leu leu, mais il y a très peu d’options.  Même si Sébastien fait tout à l’envers, le ratio temps de course-écart de vitesse rend sa défaite au général improbable. Par contre pour le podium, je suis en sandwich au milieu. Finalement, je crois que j’ai la place la plus inconfortable … »
Deux autres concurrents peuvent également venir jouer le podium cette nuit et demain autour des îles de Ré et d’Yeu. Charlie Dalin (Skipper Macif 2015) 4ème  et Thierry Chabagny (Gedimat) 5ème, sont à un petit quart d’heure de Xavier Macaire et ont de bonnes raisons d’y croire. Derrière la marche parait un peu haute pour Corentin Douguet, à 1 h 17 du leader. Avec peu de grain à moudre devant l’étrave et sept concurrents qui se pressent dans son tableau arrière, la position du skipper de NF Habitat n’est d’ailleurs pas des plus enviable.

« Top ten » indécis…

Après 9 jours de bagarre en Manche et dans le golfe de Gascogne, Pierre Leboucher (Guyot Environnement), Eric Péron (Finistère Mer Vent), Benjamin Dutreux (Sateco team Vendée), Martin Le Pape (Skipper Macif 2017), Pierre Quiroga (Skipper Espoir CEM-CS), Thomas Cardrin (Team Vendée Formation) et Alan Roberts (Seacat Services) forment ainsi un paquet très compact. La capacité de récupération aura sans doute son importance pour garder la lucidité et être incisif sur ce parcours où il faudra briller dès la bouée de dégagement pour tirer son épingle du jeu. « Je vais naviguer à fond, à 200 % parce que ça me tient à coeur de faire dans les dix. Je ne voudrais pas être à la place des mecs qui sont devant moi au classement général  ! » prévient Martin Le Pape remonté comme jamais, lui qui a fait de ce top ten l’objectif de sa saison. Il aura fort à faire, notamment face aux concurrents vendéens qui jouent cette nuit et demain à domicile. Après avoir découvert le parcours de cette 49ème édition de la Solitaire URGO Le Figaro, les membres du Team Vendée ont ainsi reconnu à deux reprises au printemps le parcours de ces dernières 24 heures. On trouve dans ce centre de formation un certain Xavier Macaire, mais aussi Pierre Quiroga, Thomas Cardrin, le premier bizuth qui peut lui aussi jouer dans les dix, et Benjamin Dutreux « On a repéré des tendances raconte ce dernier, des trucs qui reviennent à chaque fois dans certaines conditions. C’est un élément de confiance en plus »

Avant de couronner le vainqueur demain soir de cette 49ème Solitaire URGO Le Figaro, il y aura un vainqueur d’étape à honorer. Et peu importe si cette quatrième manche dure 24 heures et non pas quatre jours, elle comptera autant dans les annales de la course. Il ne manquera donc pas de concurrents talentueux et déçus de leur course pour tenter de terminer en beauté. Citons Alexis Loison (Custo Pol), deuxième  au classement du Championnat Elite Course au large et 16ème au général provisoire, mais aussi Erwan Tabarly (Armor Lux),18ème, ou encore Gildas Mahé (Breizh Cola) et Frédéric Duthil (Technique Voile), aux espoirs douchés dès la première étape, terminée sur abandon.

Et puis, demain soir entre 18 et 20 heures, lorsque les premiers pointeront leur étrave vers la ligne d’arrivée, il ne faudra pas non plus oublier de célébrer un autre héros de la Solitaire. Après 15 ans de bons et loyaux services, le Figaro Bénéteau 2 dispute sa dernière régate sur le circuit officiel. Une page se tourne cette nuit en Vendée et la fête pourrait être longue demain soir à Saint Gilles Croix de Vie.

Ils ont dit  :
Xavier Macaire (Groupe SNEF) « Tant que la Solitaire n’est pas terminée, elle peut se gagner. Après faut être réaliste, Seb a beaucoup d’avance et c’est dur à rattraper sur une étape de 24 heures mais si c’était terminé ça ne servirait à rien d’aller la faire. Le parcours n’a pas l’air de vouloir faire de gros écarts, mais je vais me battre jusqu’au bout, sans prendre de risque inconsidéré. J’ai un podium à conserver et c’est presqu’aussi difficile  que la victoire parce que j’ai des concurrents très proches de moi. L’objectif de cette année, c’était de faire un podium et je ne veux pas tout gâcher sur cette étape, je veux être satisfait de mon travail »

Martin Le Pape (Skipper Macif 2017) « Je vais naviguer à fond, à 200 %, parce que ça me tient à coeur de faire dans les 10. C’est beaucoup d’entrainement et de sacrifices depuis des années et je ne veux rien regretter sur cette Solitaire. Je voudrais pas être à la place des mecs qui sont devant moi ! Je ne vais pas changer ma façon de naviguer, je n’ai pas de scoop sur le parcours. Je vais essayer de naviguer calmement et en confiance, c’est ce qui m’a réussi sur cette Solitaire. Je vais aussi compter sur les autres pour faire des erreurs. On est tous fatigués, certains récupèrent mieux que d’autres. La différence va se faire sur les détails, comme toujours.  Ce sera important de faire un bon départ, mais je peux partir derrière, c’est pas grave, je vais pas me dire que c’est fichu. Je vais cravacher et je reviendrai »

Alexis Loison (Custo Pol) : « N’oublions pas que c’est un sport mécanique et que n’importe quoi peut arriver. Mais c’est tout ce que je ne souhaite pas à un copain comme Seb. Sur le papier, je ne vois pas comment ça peut lui échapper. Il est méga solide, je le vois bien claquer l’étape plus qu’autre chose ! La démonstration de son talent est bluffante cette année. J’hésite pas à dire qu’il y avait lui et les autres. Il  en avait sans doute très envie, mais tu peux pas imaginer comme j’en avais envie moi aussi de cette Solitaire. Et tu n’imagines même pas comment je vais avoir du mal à digérer cette je ne sais pas combientième place. J’avais peut-être trop envie, d’ailleurs, peut-être que je m’y voyais trop… Seb est solide depuis l’année dernière. L’an dernier déjà, il avait montré de super trucs et il confirme cette année. Je suis très content pour lui »

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.