Solitaire Urgo-Le Figaro : Erwan Tabarly, 4e à Saint-Gilles-Croix-de-Vie

0

Mercredi 12 septembre 2018, « C’est une étape qui va laisser des traces », avait assuré Erwan Tabarly à son départ d’Espagne, samedi dernier, persuadé, comme la plupart de ses concurrents, que ce troisième round de 440 milles entre Ria de Muros – Noia et Saint-Gilles-Croix-de-Vie allait créer des écarts importants au sein de la flotte, et potentiellement relancer le jeu.

 

© Arnaud Pilpré

C’est d’ailleurs tout ce qu’espérait le skipper d’Armor-Lux, qui voyait là une occasion de refaire une partie de son retard au classement. A l’arrivée, si le résultat est plus que satisfaisant pour le Fouesnantais qui s’est octroyé une belle 4e place, manquant de peu de se hisser sur le podium, les écarts ne sont pas suffisamment conséquents pour relancer la donne au général (Erwan reste 18e). « Il n’y a pas d’écart sur cette course. C’est surprenant mais ça s’est bien regroupé dans la dorsale finalement. Quoi qu’il en soit, je fais une belle étape et ça fait du bien au moral, même si je suis un peu déçu d’échouer au pied au podium qui était à ma portée », a indiqué Erwan qui a terminé seulement 8 minutes et 38 secondes derrière le vainqueur et à moins de 3 minutes du troisième. La suite ? Erwan va devoir recharger les batteries au mieux d’ici à demain. La Direction de course a, en effet, confirmé que le départ de la dernière étape (une boucle de 165 milles au départ et à l’arrivée de Saint-Gilles) était maintenu à 18h30, ce jeudi. « Je serai prêt. C’est vrai que la récupération va être courte surtout qu’on a passé quatre nuits en mer, ce qui n’arrive pas si souvent sur la Solitaire. Reste que si ça a été long, ça n’a pas été si difficile parce qu’on a eu du petit temps. Bien sûr, il a fallu beaucoup barrer et c’était assez éprouvant sur ce plan, mais on a quand même eu une super météo avec dix nœuds de vent en moyenne. Ça va donc le faire pour la prochaine et j’espère, cette fois, aller chercher un podium. »

Les souvenirs d’Erwan
La Vendée, Saint-Gilles-Croix-de-Vie… forcément des lieux qui évoquent des souvenirs à Erwan Tabarly. Lesquels ? Voici sa réponse.

« En Vendée, j’ai fait de nombreuses courses. Je me souviens de l’époque où le Grand Prix de Saint-Gilles-Croix de Vie faisait partie du programme annuel de la classe. C’est un endroit où on a beaucoup régaté au début du Figaro 2 et c’était un joli rendez-vous car le plan d’eau assez compliqué, avec généralement pas mal de mer. Je me rappelle aussi la Route du Ponant, qui ralliait Saint-Gilles et Perros-Guirec. C’était une belle épreuve. Je suis content d’avoir l’occasion de revenir en Vendée cette année et j’espère que ça va me réussir. »

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.