Saint-Malo : La Région Bretagne relance l’appel d’offres pour consolider l’économie du port

0

Saint Malo, mercredi 19 septembre 2018, Propriétaire du port de Saint-Malo depuis 2007, la Région Bretagne a engagé, le 22 décembre 2016, un appel d’offres pour en renouveler le contrat d’exploitation, confié par l’État à la chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Saint-Malo, il y a soixante ans. Compte tenu d’un contexte économique rendu plus incertain par la perspective du Brexit, Loïg Chesnais-Girard proposera de prolonger d’un an la concession actuelle, afin de se donner le temps d’établir une nouvelle concession dans le cadre de laquelle la Région assurera elle-même la maîtrise d’ouvrage de l’opération de modernisation du terminal ferry du Naye.

 

La concession du port de Saint-Malo présente la spécificité de regrouper quatre activités sur deux sites : la pêche sur les ports de Saint-Malo et de Cancale et, essentiellement à Saint-Malo, le trafic de marchandises, le transport de voyageurs depuis le terminal ferry du Naye, ainsi que la réparation navale.

Identifiant l’érosion progressive des trafics et la nécessité de renforcer l’intégration du port dans son environnement, l’ambition de la Région était de permettre à l’exploitant de développer une stratégie globale pour engager le port de Saint-Malo dans une nouvelle dynamique, grâce à des investissements importants.

Le cahier des charges de la concession fixait en particulier des objectifs élevés en matière de développement du trafic ferry et croisière grâce à la restructuration du terminal du Naye, et insistait sur l’importance d’investissements rapides pour favoriser la performance environnementale, sociale et logistique du port de commerce. Ces investissements initiaux, élevés, devaient permettre de développer un modèle économique vertueux à l’horizon de 25 ans.

La chambre de commerce et d’industrie d’Ille-et-Vilaine, tête de file d’un groupement d’entreprises, a déposé une offre ambitieuse au Conseil régional en janvier 2018.

Au terme de l’analyse de cette offre, du niveau de subventions publiques attendues par le candidat, dans un contexte économique rendu plus incertain par la perspective du Brexit, il est apparu que les ambitions portées collectivement par la communauté portuaire nécessitaient une intervention directe beaucoup plus forte des collectivités territoriales, et en premier lieu du Conseil régional de Bretagne.

Soucieux de ne pas engager le projet sur une base économiquement incertaine, et avec l’ambition d’assumer pleinement les responsabilités régionales, Loïg Chesnais-Girard, président du Conseil régional, proposera, à la commission permanente du 24 septembre 2018, de ne pas donner suite à l’actuelle procédure d’appel d’offres, pour la relancer immédiatement dans un cadre plus favorable à l’économie portuaire et mieux intégré aux autres activités.

La Région Bretagne assurera ainsi directement la maîtrise d’ouvrage de l’opération de modernisation du terminal ferry pour redonner des capacités d’investissements au futur opérateur portuaire.

Pour ce faire, elle proposera de prolonger d’un an la concession actuelle, le temps d’établir une nouvelle concession, confortée par cette nouvelle prise de responsabilité du Conseil régional sur les travaux du terminal ferry.

La Région Bretagne confirme sa volonté d’œuvrer avec la CCI d’Ille-et-Vilaine pour le développement du Port de Saint-Malo, dans la continuité de leur implication historique.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.