Rhum Multi : Sur les traces de Mike Birch

0

Vendredi 5 octobre 2018, Deuxième volet de cette présentation des six classes retenues pour la transatlantique en solitaire de Saint-Malo à Pointe-à-Pitre dont le départ sera donné le 4 novembre. Dans la catégorie des Rhum Multi rassemblant vingt-et-un solitaires, les quarante ans de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe ont une signification particulière. D’abord parce que trois trimarans de cette époque s’alignent, mais aussi parce que nombre de ces multicoques sont d’anciens Multi50 ne répondant plus aux normes de cette autre classe. Et les catamarans de croisière rapide viennent en force…

 

© Autre Regard

La Route du Rhum, c’est avant tout cette image incroyable d’un petit trimaran jaune qui déborde un immense monocoque noir dans les derniers mètres avant l’arrivée en Guadeloupe : 98 secondes d’écart après 23 jours 6 heures 59 minutes et 35 secondes ! La première édition de cette nouvelle transatlantique en solitaire marque les esprits au point que quarante ans plus tard, Charlie Capelle (Acapella-Soreal) et François Corre (Friends & Lovers) reviennent en découdre sur des sisterships du trimaran de Mike Birch face à Bob Escoffier (Kriter V-Socomore-Quéguiner) qui défend les couleurs de Michel Malinovski à bord de son monocoque ! 98 secondes pour l’éternité…

 

Passé, présent, futur

Et Loïck Peyron (Happy) tenant du titre avec le temps de référence de 7 jours 15 heures 8 minutes et 32 secondes établi en 2014, vient pour la huitième fois (!) au départ de Saint-Malo sans aucune prétention à la victoire. Sa démarche s’inspire de celle qui l’avait incité à participer à l’OSTAR-The Transat 2016 à bord de Pen Duick II… Avec un sistership d’Olympus Photo qui avait sacré Mike Birch en 1978, le Baulois veut retrouver les sensations des pionniers de cette transatlantique en solitaire : pas de GPS, pas d’électronique, pas d’enrouleurs, pas de lyophilisés. Une Route du Rhum comme à ses origines !

Mais si cet anniversaire inspire certains, d’autres viennent avant tout pour titiller leurs anciens « frères » désormais équipés de foils : les Multi50. Ils sont ainsi dix qui vont aussi chercher à améliorer le temps de référence établi par la regrettée Anne Caseneuve en 17j 07h 06’ 03’’ : d’ailleurs son trimaran repart aux mains de David Ducosson (Air Antilles-Caseneuve Maxi Catamaran)… Mais celui-ci aura fort à faire face à Pierre Antoine (Olmix) sur l’ex-Crêpes Whaou ! à l’origine de la classe des Multi50 en 2002. Ou face au garagiste Étienne Hochedé (PIR2) qui en avait surpris plus d’un lors de la dernière édition. Car nombre de ces skippers ont l’expérience du parcours, et repartent bien souvent sur d’autres supports plus rapides.

C’est le cas de Pierrick Tollemer (Resadia) ou de Jean-François Lilti (École Diagonale pour Citoyens du Monde), mais surtout du Belge Gilles Buekenhout (Jess) qui s’aligne pour la troisième fois : il a déniché un trimaran à foils en Nouvelle-Calédonie qui s’avère redoutable dans les petits airs malgré ses 40 pieds seulement… Et face à cette armada de trimarans, les catamarans représentent un tiers de la flotte des Rhum Multi avec de sacrées machines à l’image de Bertrand de Broc (Pampero) qui cumule déjà trois participations, et qui part cette fois sur un catamaran de 50 pieds particulièrement optimisé. Et c’est aussi le cas pour Yann Marilley (No Limit Yacht-BMP) qui a fait construire une unité tout de carbone vêtue, la plus grande de la flotte avec ses 58 pieds…

Quand on sait que ces multicoques sont capables de traverser l’Atlantique en un peu plus de deux semaines, il sera intéressant de voir comment ils se comportent face aux moins rapides des Multi50 et des IMOCA ancienne génération, mais aussi face aux meilleurs monocoques de la Class40 qui pourraient leur tenir la dragée haute. Au final, quel sera le concept architectural le plus adapté sur ce parcours alternant vent de face (favorable aux trimarans) et brise portante (favorable aux catamarans) ? Réponse à Pointe-à-Pitre…

 

Yann Marilley (No Limit Yacht-BMP) :
« Mon bateau a été conçu avec mon ami Jean Maurel : pendant toute sa maladie, on l’a fabriqué à partir des moules d’un Outremer 5X et au fil du temps, mon mentor m’a dit qu’il fallait que je fasse la Route du Rhum-Destination Guadelooupe avec… Et depuis quatre ans, je me prépare avec déjà 40 000 milles à bord et je me suis entouré de personnes d’expérience comme Jean-Baptiste Levaillant ou Loïck Peyron pour me conseiller sur la navigation en solitaire. J’ai essayé de ne pas faire d’impasse parce que mon catamaran est le plus grand de la flotte des Rhum Multi, donc physiquement dur avec quasiment la même surface de voile qu’un monocoque IMOCA… Le bateau a le potentiel de gagner : au marin de faire la différence ! »

 

Liste des participants en classe Rhum Multi
Pierre Antoine (Olmix) trimaran de 50 pieds sur plans Browns-Gaudry
Jean-Pierre Balmès (Solveo-Énergie Nouvelle) catamaran Outremer 4X
Gérald Bibot (ZED 7) catamaran TS-5
Christophe Bogrand (Sterec Aile Bleue) trimaran de 40 pieds sur plans Dick Newick
Gildas Breton (Bo Carré) trimaran de 50 pieds sur plans Browns-Gaudry
Gilles Buekenhout (Jess) trimaran de 40 pieds sur plans Fisher-Cabaret
Charlie Capelle (Acapella-Soreal) trimaran de 39 pieds sur plans de Walter Greene
François Corre (Friends & Lovers) trimaran de 39 pieds sur plans de Walter Greene
Bertrand de Broc (Pampero) catamaran TS-50
Alain Delhumeau (Rayon Vert) trimaran de 50 pieds sur plans Éric Lerouge
David Ducosson (Air Antilles-Caseneuve Maxi Catamaran) trimaran de 50 pieds sur plans Irens-Houdet-Mitchell
Éric Gamin (Liladhoc) catamaran Outremer 49
Christian Guyader (Guyader Gastronomie) catamaran TS 42
Étienne Hochedé (PIR2) trimaran Multi50 sur plans Sylvestre Langevin
Jean-François Lilti (École Diagonale pour Citoyens du Monde) trimaran de 50 pieds sur plans Matthieu Féron
Yann Marilley (No Limit Yacht-BMP) catamaran Outremer 5X Racing
Fabrice Payen (Team Vent Debout) trimaran de 50 pieds sur plans Nigel Irens
Loïck Peyron (Happy) trimaran de 39 pieds sur plans de Walter Greene
Franck Sainte-Marie (Branec IV) trimaran de 50 pieds sur plans de Nigel Irens
Erwan Thiboumery (Gold.fr pour Bioniria) catamaran de 50 pieds sur plans Martin Mai
Pierrick Tollemer (Resadia) trimaran de 50 pieds sur plans Cabon

 

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.