« Les bombes perdues de la guerre froide », diffusé ce dimanche 7 octobre sur France 5 à 22h40

0

Dimanche 7 octobre 2018, Surtout ne manquez pas ce documentaire remarquable intitulé « Les bombes perdues de la guerre froide »,
diffusé ce dimanche 7 octobre sur France 5 à 22h40 (la 2ème partie sera donnée dimanche prochain 14 octobre).

Vous y constaterez la réalité des immenses dangers décrits dans le livre “L’illusion nucléaire- La face cachée de la bombe atomique”, que j’ai écrit avec Jean-Marie Collin et Michel Drain).
Espérons que ce film commencera à déciller les yeux des responsables, y compris en France, trop souvent inconscients et qui ne réalisent pas ce qui se cache derrière les grands discours.
Ils devraient méditer ce que disait il y a quelques années Bruce Blair, qui a été contrôleur américain de lancement de missiles nucléaires balistiques.
« Chaque jour de la semaine, chaque semaine de l’année, l’organisme de commande et de contrôle des armes nucléaires des Etats-Unis recense des incidents, tels que des lancements de missiles.
Les autorités ont trois minutes pour décider s’il s’agit d’une attaque nucléaire, ce qui exige alors sa notification dans les trois minutes qui suivent au Président. Ce dernier a ensuite entre six et huit minutes pour décider de lancer ou non une riposte.
À plusieurs reprises dans le passé, des accidents anodins, tels que le lancement d’un satellite météorologique ou une confusion lors d’un exercice de guerre, ont failli provoquer un affrontement nucléaire. » (octobre 2011)

Résumé du film :
1950. L’autorité civile américaine confie une bombe atomique aux militaires, dans le cadre d’une mission secrète d’entraînement qui projette rien de moins que l’anéantissement de l’Union soviétique. Mais l’arme est perdue en territoire canadien ! C’est le premier accident nucléaire de l’histoire, il restera secret pendant plus de 40 ans.
Bien d’autres suivront, avec des engins de plus en plus puissants et dévastateurs. Les Américains en acceptent le risque, car c’est à leurs yeux le prix à payer pour être protégés contre le péril rouge.
Jusqu’au jour où deux bombes au pouvoir de destruction 250 fois supérieur à celle d’Hiroshima tombent d’un bombardier en perdition sur la Caroline du Nord !

source  IDN

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.